Les français freinent leurs achats de systèmes GPS

HIGH-TECh Stars des ventes à la fin des années 2000, les GPS nomades soufrent de la concurrence des smartphones et peinent à se réinventer…

Christophe Séfrin

— 

Commandes vocales, guidage amélioré, ergonomie renforcée... les GPS cherchent à se renouveler.
Commandes vocales, guidage amélioré, ergonomie renforcée... les GPS cherchent à se renouveler. — TOMTOM

Coup de patin sur les ventes de systèmes GPS nomades. Egalement appelés PND (Personal Navigation Device), les petits boîtiers transportant les conducteurs d’un point «A» à un point «B» traversent une véritable crise existentielle. Avec 1.677.000 millions de ventes en France l’an passé, la chute des volumes a frôlé les 20%. «Sur 2012, la tendance n’était pas moribonde que sur les GPS», rassure Julien Jolivet, Directeur de clientèle au Gfk.

Crise économique, désamour? «On est face à une catégorie de produits très bataillée par les smartphones et ça continue», précise l’analyste qui évoque «un repli en forme de fatalité qui pourrait durer quelques années». En 2013, les ventes devraient encore dévisser de 14% pour passer sous la barre des 1,5 million d’unités. TomTom, le leader du secteur devant Garmin, ne croit pas à la concurrence des smartphones et de leurs applications de guidage. «C’est plutôt une question de pouvoir d’achat qu’autre chose», observe Sébastien Delhomme, Directeur général de TomTom France. Lequel rechigne à communiquer  sur le nombre d’applis TomTom vendues sur l’AppStore d’Apple et, plus récemment, sur Google play. «Selon nos études, 75% des consommateurs préfèrent un GPS dédié, soit un PND, soit un système de première monte. Seules 10% des personnes interrogées utilisent leur smartphone en voiture pour se guider», précise le boss de TomTom.

GPS connectés: virage raté

Reste que le marché est ce que l’on appelle «mature». Autrement dit: les personnes qui souhaitaient s’équiper l’on déjà fait. Les constructeurs vont désormais devoir miser sur le renouvellement des appareils et innover. Ecrans plus larges (les modèles de 5 pouces deviennent la norme) et cartographies gratuites à vie séduisent le public. «Il faut aussi accroître la qualité du guidage vocal, l’ergonomie des PND, leur design et leur système de fixation», note Frédéric Saint-Etienne, Directeur du marketing chez Garmin France. Sans oublier les fonctions «live» pour être informé du trafic en temps réel. Mais en 2012, les GPS connectés  ne représentaient que 8% des ventes selon le Gfk, moins qu’en 2011 (12%). Pour julien Jolivet, «l’industrie a loupé l’argument Info trafic. Il est temps de valoriser des services qui ont une vraie valeur pour les consommateurs».