SXSW, le festival le plus branché du moment

CULTURE Ciné, musique et nouvelles technologies... Austin est la capitale du monde connecté...

Philippe Berry

— 

The pool, une oeuvre d'art interactive de Jen Lewin exposée au festival SXSW 2013.
The pool, une oeuvre d'art interactive de Jen Lewin exposée au festival SXSW 2013. — JENLEWINSTUDIO.COM

Oubliez Sundance, le CES ou Coachella. Depuis vendredi et jusqu'à dimanche, le festival South by Southwest (SXSW), à Austin, au Texas, offre un concentré de pop/tech culture inégalé. Sélection.

SXSW Interactive

Si le Consumer Electronic Show de Las Vegas a perdu de sa splendeur, la torche a été reprise par SXSW, qui mise moins sur le hardware et davantage sur l'aspect sociétal, avec une large place réservée au mobile. L'an dernier, la grande tendance était l’interaction sociale avec des étrangers via la géolocalisation, avec des apps comme Highlight ou Sonar. Pour l'instant, le phénomène n'a pas vraiment pris, hormis sur la scène du dating ou des rencontres d'un soir (Grindr dans la communauté gay ou Tinder chez les hétéros). Cette année, il faudra patienter pour le palmarès. Makerbot a frappé fort avec son Digitizer, une solution pour scanner des objets du monde réel en trois dimensions et les répliquer par impression 3D. Google a présenté un concept de «smart baskets» qui ne sera pas commercialisé mais illustre la tendance du «wearable computing» (la technologie intégrée aux vêtements). Le milliardaire Elon Musk, fondateur de Tesla Motors et SpaceX, a expliqué comment il comptait être «enterré sur Mars, si possible en évitant de mourir lors de l'impact». Il a presque eu autant de succès que Grumpy Cat, la star de l'interweb venue pour une séance photo. Enfin, ceux qui ont peu l'essayer ne tarissent pas d'éloges sur la solution de réalité virtuelle low cost de la startup Oculus Rift.

SXSW Music

South by Southwest a commencé en 1987 comme un petit festival de musique, principalement country. 26 ans plus tard, c'est devenu le rendez-vous incontournable de tous les hipsters avec 2286 artistes jouant sur plus de 100 scènes pendant cinq jours. Des superstars (Depeche Mode, Kendrick Lamar, Iggy Pop), ceux qui ont explosé en 2012 (Macklemore, Icona Pop, Atlas Genius) et surtout un paquet d'artistes qui montent. En vrac: le rock indé australien des Rubens et de Jonathan Boulet, la pop psyché des Angelinos de Lord Huron et de Foxygen, le hip hop d'Action Bronson, Gilbere Forte, Earl Sweatshirt et Curren$y.

SXSW Film

L'Uruguayen Fede Alvarez a foutu les pétoches à tout le monde avec la première du reboot d'Evil Dead, adoubé par Sam Raimi. Vicenzo Natali (Cube, Splice), lui, a fait dans l'atmosphère avec Haunter, raconté du point de vue des fantômes. Malgré son cast étoilé (Steve Carell et Steve Buscemi), The Incredible Burt Wonderstone a déçu. Un peu passé inaperçu en clôture de Cannes, Mud, du prodige Jeff Nichols (Take Shelter) a droit à une seconde chance, avant une sortie printanière (1er mai en France). Lundi soir, Zero Charisma a buzzé sur Twitter comme l'un des meilleurs films sur la culture geek jamais réalisé.

La bande-annonce du festival en vidéo: