Vine: La nouvelle appli vidéo de Twitter

WEB Depuis quelques jours, la petite application vidéo de Twitter est disponible sur iOS. «20 Minutes» l’a testée pour vous…

Christophe Séfrin

— 

Test de l'application Vine à la rédaction.
Test de l'application Vine à la rédaction. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

Lancé le 24 janvier par Twitter, Vine est à la vidéo ce que le réseau social est au texte: un mode de communication de masse hyper-minimaliste. Là où les Twittos peuvent saisir et partager des messages de 140 caractères maximum, Vine autorise l’enregistrement et la mise en ligne de clips de 6 secondes, pas plus. Pas de panique : aucune connaissance en montage n’est requise pour les réaliser, l’appli (encore uniquement sur iOS) que nous avons testée étant très bien fichue. Après s’être créé un compte (via son compte Twitter ou avec son adresse mail), l’utilisateur peut explorer Vine et découvrir les vidéos existantes puis les «liker» ou les commenter. Lorsque visionnées, celles-ci sont diffusées avec un effet de boucle.

Appuyer, relâcher, appuyer, relâcher…

Pour créer ses propres vidéos, il lui suffit d’activer l’icône en haut, à droite de l’écran, pour lancer la fonction caméra. Reste à appuyer l’index sur l’écran de son mobile ou baladeur Apple pour filmer, de relâcher la pression pour marquer une pause, et de renouveler la manipulation pour immortaliser un nouveau plan. En haut de l’écran, un curseur indique en permanence le temps restant à filmer disponible. Une fois l’enregistrement terminé, l’application se charge immédiatement d’associer les séquences entre elles. A l’essai, l’exercice est rapide et assez amusant. Reste à partager son clip exactement comme on le ferait d’une photo avec Instagram: on le titre avec un ou plusieurs hashtags, -pardon, mots-dièse- on le géologalise éventuellement; puis on le poste sur Vine, Facebook et/ou Twitter.

Des vidéos de qualité inégale

Vine, un bon cru pour Twitter? Pour l’heure, le nouveau réseau social conserve un côté gadget qui le rend très superficiel: déjà affluent par dizaines les vidéos de bébés dansants et de chiens ou chats bondissants. Plus intéressants, certains clips façon «stop-motion» (le procédé utilisé au cinéma comme dans Wallace et Gromit ou Frankenweenie) permettent à quelques utilisateurs de se distinguer. Mais les plus imaginatifs se font encore attendre.