Le portable, dangereux pour la santé? Le débat est encore relancé

SANTE Plusieurs scientifiques internationaux ont rendu un rapport alarmiste lundi sur les impacts sanitaires liés à l'usage massif du mobile et des technologies sans fil...

A.G.

— 

Illustration sur la nocivité des téléphones portables sur la santé.
Illustration sur la nocivité des téléphones portables sur la santé. — CLOSON DENIS/ISOPIX/SIPA

Nouvelle alerte contre les ondes. Le Parisien rapporte ce mardi une étude alarmiste menée par plusieurs scientifiques de différents pays. Ces médecins ont analysé 1.800 études réalisées ces cinq dernières années sur les effets des champs électromagnétiques. Leur conclusion? Il «existe un risque accru de développer un gliome (une tumeur cérébrale maligne) avec l’usage du portable».  Dans leur rapport commun, baptisé «Bio Initiative», ces scientifiques vont même jusqu’à établir un lien entre radiofréquences et accroissement du risque de symptômes autistiques. Pour eux, il devient «urgent d’abaisser les seuils d’exposition aux ondes et aux technologies sans fil pour les personnes atteintes d’autisme, les enfants, les futurs parents et pendant la grossesse».

Les mêmes scientifiques avaient publié un premier rapport en 2007 pointant les dangers du portable, des antennes-relais et des connexions Wi-Fi. Un rapport vivement critiqué par l’Agence française de sécurité sanitaire qui dénonçait un «registre militant» et «pas du tout objectif», souligne Le Parisien.  Celle-ci avait toutefois recommandé en 2009 de «réduire l’exposition du public» aux ondes. 

Le 31 janvier, une proposition de loi visant à réduire les risques liés aux ondes électromagnétiques, déposée par le groupe écologiste, doit être étudiée à l’Assemblée nationale. Le groupe souhaite restreindre l’implantation des antennes-relais en imposant la délivrance d’un permis de construire, et encadrer plus strictement le Wi-Fi.