Baladeur : Avec le Sansae de SanDisk, l'iPod Nano a trouvé à qui parler

©2006 20 minutes

— 

Un habitant de Californie poursuit en justice le géant de l'informatique Apple, lui demandant de remplacer gratuitement les écrans présumés défectueux de son populaire baladeur numérique iPod nano, a-t-on appris lundi auprès de son avocat.
Un habitant de Californie poursuit en justice le géant de l'informatique Apple, lui demandant de remplacer gratuitement les écrans présumés défectueux de son populaire baladeur numérique iPod nano, a-t-on appris lundi auprès de son avocat. — Joël Saget AFP/Archives

Qu'est-ce qui est noir, extraplat, lit musique, photos et vidéos ? L'iPod Nano ? Perdu ! Le baladeur Sansae de SanDisk. Avec sa finition laquée et sa taille de guêpe (82 x 44 x 13 mm, contre 90 x 41 x 6,9 mm chez son rival) la ressemblance est troublante, même si le constructeur se défend de toute comparaison.

Le Sansae est une réussite presque totale. Lisant tous les fichiers audio (dont ceux protégés par les DRM), les vidéos et les photos, il fait office de dictaphone et est disponible avec des capacités de 2, 4 et bientôt 8 Go. Bien plus que le Nano, « bridé » à 1, 2 et 4 Go. Sa mémoire extensible grâce à un slot pour carte micro SD (une possibilité également offerte chez Panasonic) peut faire basculer la balance au moment de l'achat. Quant à son autonomie de 20 heures, elle fait partie des plus importantes du marché. Ces belles performances restent cependant entachées par une molette rétroéclairée bleue (non tactile) perfectible et un casque de mauvaise qualité.

Ajoutons l'absence de tuner FM, pourtant disponible sur le Sansae dans d'autres pays. « Cette fonction supposait que nous versions 12,5% de taxes supplémentaires pour importer le baladeur en Europe », justifie le constructeur. Qui semble avoir définitivement misé sur un prix bas pour s'imposer : 159 euros en version 2 Go, contre 209 euros chez Apple.

Christophe Séfrin