20 Minutes : Actualités et infos en direct
AutoLe politiquement-correct contre une pub Toyota en Angleterre

Le politiquement-correct contre une pub Toyota en Angleterre

AutoIl est désormais interdit pour une pub de faire rêver en ayant recours à des images métaphoriques. C’est en tout cas ce qu’a décidé l’organisme anglais de surveillance de la pub.
Victoire absurde du politiquement correct sur une pub Toyota
Victoire absurde du politiquement correct sur une pub Toyota - Toyota / Toyota
Stéphane Lémeret

Stéphane Lémeret

Imaginez un animal domestiqué qui, la nuit, s’échappe de son foyer, et retrouve ses congénères pour galoper en meute, librement, dans la nature sauvage. Imaginez que l’animal en question est en fait un véhicule. En l’occurrence, un pick-up Toyota HiLux, engin effectivement né pour le travail et les grands espaces, mais largement adopté depuis quelques années par les populations sédentaires des villes, à qui il procure un sentiment d’évasion. La métaphore est assez claire pour ne pas être prise au premier degré, vous ne trouvez pas ? Ah ben non, pas pour l’administration britannique.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Mieux vaut tard...

Après avoir visionné ce spot, le Advertising Standards Authority, qui vérifie donc la bonne tenue du marché publicitaire, a décidé que cette publicité ne pouvait être diffusée dans le pays. La raison invoquée ? Incitation à utiliser un véhicule d’une façon n’ayant aucune considération pour l’environnement. L’autorité reconnait toutefois qu’il n’y avait aucune mauvaise intention de la part de Toyota, qui présente le véhicule à travers des qualités dont certaines professions pourraient avoir réellement besoin. Mais le plus dingue, c’est que l’affaire est purement vexatoire. En effet, elle a été soulevée par un organisme dont le but est de lutter contre la « pollution publicitaire » dans le paysage urbain (on peut comprendre), et il faut surtout savoir que cette campagne publicitaire remonte à… 2020. Faut vraiment n’avoir rien de mieux à faire !


Sujets liés