Comment éviter de se faire arnaquer par des garagistes malhonnêtes ?

ASTUCES Ylan Techer et Camille Meilheurat ont lancé à Villeurbanne la société Diagnostic' Auto dont le concept cartonne

Caroline Girardon
— 
Ylan Techer et Camille Meilheurat ont fondé la société Diagnostic'Auto à Villeurbanne
Ylan Techer et Camille Meilheurat ont fondé la société Diagnostic'Auto à Villeurbanne — Caroline Girardon
  • A Villeurbanne, Ylan Techer et sa compagne Camille Meilheurat ont fondé, il y a trois ans, la société Diagnostic’Auto.
  • Le concept : identifier la panne provenant de votre véhicule et établir un devis permettant de connaître le montant exact des réparations, ce qui évite de se faire escroquer par des garagistes peu scrupuleux.
  • Depuis, les demandes ne cessent d’affluer. Le duo envisage de lancer une franchise.

Vous n’êtes sans doute pas les premiers à pester contre le garagiste chez lequel vous avez laissé votre voiture en réparation. Avec au final, une note salée et le très fort sentiment de vous être fait arnaquer. Mais comment le savoir lorsque l’on ne touche pas une bille en mécanique ? A Villeurbanne, Ylan Techer et sa compagne Camille Meilheurat ont fondé, il y a trois ans, la société Diagnostic’Auto. Depuis, les demandes de rendez-vous pleuvent.

Le couple n’ « assure aucune réparation » de véhicule, explique la jeune femme. Mais à la place, il se charge de réaliser un diagnostic moyennant 40 euros afin de détecter la panne et indiquer aux clients le montant exact des réparations ou changement de pièces à prévoir. Selon un sondage Ifop, 77 % des automobilistes ont déjà connu une expérience négative avec un garagiste.

« Depuis le début des années 2000, tous les véhicules sont équipés d’une prise valise qui permet de se connecter à une machine détectant les pannes », poursuit Ylan. « Aujourd’hui, pas un seul garagiste ne travaille sans cette machine », complète sa compagne. Le diagnostic, lui, n’est pas toujours indiqué dans la facture présentée au client. Et bien souvent surévalué : 90 euros dans la plupart des concessionnaires, parfois 150 voire 300 euros chez certains.

Une réparation chiffrée 20 fois plus chère dans un garage

Touche à tout et autodidacte, Ylan s’est formé lui-même au point de devenir un expert. Un voyant allumé, une perte de vitesse, un bruit sous le capot, « il est certain que l’on trouvera la panne », sourit le jeune homme. A la différence des garagistes, il fournit un rapport détaillé à ses clients. Ce qui évite de devoir remplacer quatre bougies alors qu’une seule ne fonctionne plus ainsi que bien d’autres mésaventures. « Nous avons reçu des clients auxquels on conseillait de changer la pompe à injection de leur voiture ou leur moteur. On leur demandait de payer 1.500 euros, voire 3.700 euros alors que le problème venait du capteur qui coûte en réalité… 70 euros », détaille le jeune homme. Et de poursuivre : « L’objectif est que les personnes sachent ce qu’elles ont à faire. »

« Notre cœur de cible est les personnes âgées ou les femmes qui se font plus souvent avoir. Mais nous nous adressons également aux connaisseurs qui désireraient effectuer eux-mêmes les réparations », ajoute Camille. Depuis peu, la jeune femme réalise des clés de voitures. La demande était importante. « Ici, elles coûtent entre 95 et 150 euros selon le modèle. Chez les concessionnaires, vous paierez en moyenne 250-300 euros, et même jusqu’à 1.000 euros pour les marques de luxe. Ce sont pourtant les mêmes modèles, la même qualité. La différence est qu’il n’y a pas de logo. »

Le couple ambitionne désormais de lancer une franchise à la fin de l’année 2023 pour étendre ses activités un peu partout en France, exception faite de Paris où ils jugent qu’il y a moins d’opportunité de développement.