Essai Lexus RZ 450e: Une autre façon de prendre "le volant"

Auto Chez Lexus, on n'a pas attendu que ce soit à la mode pour se lancer dans l'électrification. Mais aujourd'hui, la marque pionnière de l'hybride franchit un cap, avec son premier véhicule électrique dédié.

Stéphane Lémeret
— 
Lexus RZ450e
Lancer le diaporama
Lexus RZ450e — DR

Par "véhicule électrique dédié", nous entendons un véhicule qui n'est pas un dérivé à batterie d'un modèle existant, comme c'est le cas du SUV UX par exemple. Le RZ est basé sur une plateforme entièrement nouvelle (partagée avec Toyota et Subaru), qui n'accueillera QUE des véhicules électriques.

Lexus RZ 450e
Lexus RZ 450e - DR

Prototype

Les RZ 450e que nous avons essayés sont encore des prototypes, sur lequel le constructeur dit encore avoir pas mal de travail avant le lancement officiel fin 2022. Paroles d'une marque particulièrement perfectionniste, car les véhicules semblaient déjà plutôt aboutis. OK, les plastiques de l'habitacle étaient encore durs, creux, peu flatteurs. Mais venant de Lexus, on sait déjà que les véhicules livrés aux clients seront soignés à la perfection. Mais tout cela pour dire que ce n'est pas la qualité de fabrication qu'on juge aujourd'hui, pas plus que les équipements d'info-divertissements.

Lexus RZ 450e
Lexus RZ 450e - DR

On peut en revanche dire un mot du design. Le RZ est véhicule plein de caractère, avec une face avant assez typiquement Lexus, une face arrière bien dessinée, un profil dynamique, et des proportions harmonieusement musclées. L'intérieur est sobre, d'apparence luxueuse mais sans bling bling. Et bien qu'on soit dans un véhicule électrique, les touches futuristes se limitent au vaste écran central et… au volant que vous voyez sur les images. Oui, Lexus va bel et bien le commercialiser.

Lexus RZ 450e
Lexus RZ 450e - DR

Sans lien physique

Voilà l'intérêt majeur de cet essai prototype : une direction que Lexus proposera en option, dite "by wire". Autrement dit, sans lien physique entre le volant et les roues. Un cerveau électronique reçoit les impulsions données dans le volant, les traduit, et transmets ses ordres aux moteurs qui commandent l'angle des roues. Bien sûr, le système est doublé et dispose de sa propre source d'énergie, pour palier à toute défaillance. D'une butée à l'autre, ce "faux volant" tourne de seulement 150°, donc jamais de tours complets comme avec un volant classique.

A notre grande surprise, cette nouvelle direction est très facile à prendre en main. On comprend vite ses réactions différentes selon la vitesse, du très marqué à allure "de manœuvre", au très léger à rythme autoroutier. Vraiment aboutit, très sécurisant, le système n'a pour nous rien du gadget farfelu qu'on imagine. Et si nous ne le trouvons idéal pour les conducteurs dynamiques expérimentés, il parfait pour donner aux "gens normaux" l'impression de conduire quelque chose de très spécial.

Lexus RZ 450e
Lexus RZ 450e - DR

Prometteur sur route

A part ça, nous avons aussi essayé un RZ à volant classique. Cela nous a permis de juger avec nos références habituelles, et nous avons découvert un véhicule déjà plein de promesses. Car sur la version à deux moteurs électriques (315 ch au total, suffisants pour les quelque 2 tonnes du SUV), la coordination de la transmission intégrale et de chaque roue est franchement remarquable, tant en conduite sportive qu'en situation d'urgence. Les seuls points d'interrogation restants concernent le confort, pas vraiment testé sur une piste bien lisse, et les performances énergétiques. Lexus vise 18,1 kWh/100 km et autour de 400 km d'autonomie pour la batterie 71,4 kWh.

Le Lexus RZ 450e en quelques chiffres

  • Moteur : 2 x électrique ; 315 ch
  • Transmission : aux 4 roues
  • Boîte : N.C.
  • L/l/h (mm) : 4.805/1.898/1.635
  • Poids à vide (kg): +/- 2.000
  • Volume du coffre (l) : N.C
  • 0 à 100 km/h (sec.) : N.C.
  • Vitesse maxi (km/h) : N.C.
  • Batteries (kWh) : 71,40
  • Autonomie électrique (km) : 400 (à confirmer)
  • Prix (€) : N.C.