Citroën électrifie l’île grecque de Chalki

Auto Le constructeur français vient d’offrir 6 véhicules électriques aux autorités de l’île de Chalki dans le cadre d’un projet visant à transformer les lieux en espace de mobilité durable.

Stéphane Lémeret
— 
Citroën partenaire décarbonisation de l'île de Chalki
Citroën partenaire décarbonisation de l'île de Chalki — DR

Suite à la signature d’un protocole d’accord entre le gouvernement grec, Citroën et les groupes industriels Vinci et Akuo Grèce, le processus pour transformer l’île de Chalki en une économie décarbonée a débuté. Le but est de ne plus proposer à terme aux habitants et aux entreprises locales que des véhicules électriques, qui fonctionneront uniquement avec de l’ énergie renouvelable.

Citroën partenaire décarbonisation de l'île de Chalki
Citroën partenaire décarbonisation de l'île de Chalki - DR

Pour commencer, Citroën fournit une flotte de six véhicules électriques aux autorités publiques de l’île de Chalki, à savoir deux Ami pour la police et les garde-côtes, ainsi que deux ë- C4 et un ë-Spacetourer pour la municipalité. Un ë-Jumpy sera également livré à la Communauté énergétique locale. « Ce projet va changer la vie de quelques personnes pour le moment mais ce n’est que le début.

Citroën partenaire décarbonisation de l'île de Chalki
Citroën partenaire décarbonisation de l'île de Chalki - DR

En aidant cette île à devenir une économie « verte » sans aucune émission, Citroën ouvre la voie à un meilleur futur et montre que l’électrification est la marche à suivre », a commenté Vincent Cobée, patron de la marque aux chevrons.