Essai BMW iX: Aller au-delà des apparences

Auto Près d’un an après sa première apparition, le BMW iX est prêt à descendre dans nos rues. Si son style singulier divise, ses aptitudes routières devraient mettre tout le monde d’accord !

Stéphane Lémeret
— 
BMW iX
BMW iX — DR

Dévoilé en novembre 2020, le BMW iX a surpris jusqu’aux fans de la première heure. Il faut dire que son style pour le moins massif tranche radicalement avec les produits actuels de la gamme. Une volonté assumée de BMW, qui souhaite faire de cet iX l’incarnation de sa dévotion à la mobilité électrique. Car si le SUV n’est pas le premier modèle tout-électrique du constructeur (i3, iX3), c’est bien lui qui en sera le porte-étendard.

BMW iX
BMW iX - DR

Épuré, mais pas trop

L’habitacle incarne aussi cette rupture. Dans la tendance actuelle, il se veut nettement plus épuré que sur les autres modèles, s’en remettant à des commandes tactiles pour la plupart de ses fonctions. Le meuble de bord flottant est surmonté d’un large écran incurvé composé de deux dalles de 12,3 pouces, l’une dédiée à l’instrumentation de conduite, l’autre au multimédia et à la navigation.

BMW iX
BMW iX - DR

Si l’écran est évidemment tactile, BMW a néanmoins pris la sage décision de conserver la molette iDrive qui permet de naviguer entre les menus de manière plus pratique en conduisant. Celle-ci est désormais intégrée dans l’imposant accoudoir qui remonte loin entre les passagers avant, et entourée d’un joli panneau (en bois sur notre voiture d’essai) où sont élégamment intégrées quelques commandes à retour haptique. Elles renvoient donc une petite vibration dans le doigt pour signifier qu’elles ont bien été prises en compte.

BMW iX
BMW iX - DR

Salon roulant

Mais le plus significatif dans cet intérieur est la sensation d’espace. C’est vrai à l’avant, où les larges sièges assurent confort et maintien. Mais c’est encore plus vrai à l’arrière, où la banquette directement inspirée d’un canapé et l’espace dédié aux jambes sont une véritable invitation au voyage. On y est en plus inondé de lumière grâce à l’imposant toit panoramique (malheureusement fixe). Et derrière les passagers, 500 litres peuvent encore prendre place, avec un plancher de chargement plat mais positionné assez haut. L’encombrement extérieur est donc bien exploité. Car mine de rien, cet iX est 3 cm plus long qu’un X5, tant sur l’empattement que sur la longueur totale. Un grand bébé donc, dont l’espace à bord a pu être maximisé par la compacité des moteurs électriques.

BMW iX
BMW iX - DR

Agilité insoupçonnée

Des moteurs ? Oui, car l’iX embarque bien deux moteurs électriques. Situés sur chacun des essieux, ils assurent la transmission intégrale, signalée par l’appellation xDrive des deux versions actuellement au catalogue : xDrive 40, d’une puissance cumulée de 326 ch, et xDrive 50 de 523 ch. C’est cette dernière qui nous était proposée à l’essai. Inutile de préciser qu’avec une telle puissance, et un couple de 765 Nm disponibles instantanément, la réponse à la pression de l’accélérateur est brutale, et les performances assez folles : 4,6 secondes suffisent à passer de 0 à 100 km/h ! Un chiffre digne d’une bonne sportive thermique… sur un engin qui pèse la bagatelle de 2.510 kg, avouez que cela interpelle.

BMW iX
BMW iX - DR

Ce poids est particulièrement bien géré, et se fait vite oublier sur parcours sinueux tant cet iX reste stable sur ses appuis et transmet sa puissance au bitume sans aucune faiblesse. La sensation de dynamisme est sans commune mesure avec ce qui existe sur le segment des grands SUV électriques. Et bien sûr, différents modes de conduite permettent d’accentuer ce dynamisme ou, au contraire, de calmer le jeu pour optimiser l’autonomie. Cette dernière est d’ailleurs l’un des points forts de l’iX : 549 à 630 km WLTP annoncés grâce à une énorme batterie de… 105,2 KWh ! De quoi expliquer le poids… Reste que de toute évidence, cet iX n’est pas destiné à jouer les voitures populaires : ses prix d’attaque de 86.250€ (xDrive 40) et même 103.500€ (xDrive 50) en témoignent.

Le BMX iX xDrive 40 en quelques chiffres

  • Moteur : électrique, 326 ch, 630 Nm.
  • Transmission : aux 4 roues.
  • L/l/h (mm) : 4.953/1.967/1.695
  • Poids à vide (kg) : 2.440
  • Volume du coffre (l) : 500 – 1.750
  • Autonomie (km) : 372-425
  • 0 à 100 km/h (sec.) : 6,1
  • Vitesse maxi (km/h) : 200
  • Prix (€) : 86.250