General Motors compte arrêter de vendre des voitures essence et diesel en 2035

AUTOMOBILE L'entreprise proposera à ses clients 30 modèles de véhicules électriques

20 Minutes avec agences

— 

Le groupe proposera des modèles de SUV et de pick-up moins polluants (illustration).
Le groupe proposera des modèles de SUV et de pick-up moins polluants (illustration). — Alexandre GELEBART/20MINUTES

L’un des plus grands constructeurs automobiles au monde, l’américain General Motors, mise sur l’électrique. Il a l’intention de ne plus construire d’ici 2035 de voitures à émissions polluantes alors qu’elles représentent encore aujourd’hui l’immense majorité de sa production, a annoncé l’entreprise ce jeudi.

Le groupe ne s’est pas ouvertement engagé à n’offrir que des véhicules électriques en 2035. Mais « nous prenons des mesures pour y parvenir », a précisé une porte-parole. « Cela demandera la collaboration du reste du secteur, des gouvernements et des clients. »

27 milliards de dollars d’investissement

L’initiative de GM ne s’appliquerait pas aux véhicules les plus imposants, comme les camions, mais inclurait bien les SUV (4x4 de ville) ou les pick-up, particulièrement populaires aux Etats-Unis. De plus, quand la suppression des émissions ne sera pas possible, GM les compensera par des crédits carbone ou la capture du carbone, a affirmé sa patronne, Mary Barra.

GM a multiplié ces derniers mois les annonces sur les véhicules électriques. Le constructeur prévoit d’en proposer 30 modèles en 2025, avec des versions dans les quatre marques du groupe : Cadillac, GMC, Chevrolet, Buick. Il compte investir au total 27 milliards de dollars dans les véhicules électriques et autonomes en cinq ans.

Des ambitions claires

« Pour General Motors, l’impact carbone le plus important provient des émissions d’échappement des véhicules que nous vendons – dans notre cas, à hauteur de 75 % », a souligné la dirigeante dans un message posté sur le réseau LinkedIn. « C’est pourquoi il est si important d’accélérer vers un avenir dans lequel chaque véhicule que nous vendons est un véhicule zéro émission », a-t-elle ajouté.

Une autre piste est envisagée par le groupe pour devenir encore moins polluant. « Mais il est également essentiel que nous réduisions les émissions de nos opérations dans le monde – depuis les usines de fabrication que nous gérons à l’énergie que nous utilisons pour produire ces véhicules », a souligné Mary Barra, en invitant les autres entreprises à suivre son exemple.