Toulouse: Cinq choses à savoir sur l'interdiction (progressive) des véhicules les plus polluants

SANTE La fameuse et vaste Zone à faibles émissions (ZFE), excluant les véhicules les plus polluants, entrera en vigueur à Toulouse au printemps 2021. Périmètre, progressivité… On vous dit tout

Hélène Ménal

— 

Voiture pot d'echappement pollution fumee.
Voiture pot d'echappement pollution fumee. — Alexandre GELEBART/20MINUTES
  • A Toulouse, la Zone à faibles émissions (ZFE) sera activée au printemps, excluant par étapes les véhicules les plus polluants.
  • Elle englobe l’ensemble de la ville et même la rocade ouest.
  • Les particuliers ne seront concernés qu’à compter du 1er janvier 2023.

Votre vieille guimbarde vous rend encore de fiers services ? Il va quand même falloir songer à s’en débarrasser. En « avril ou mai », la Zone à faibles émissions (ZFE), dont le périmètre exclura les véhicules les plus polluants​, va entrer en vigueur dans la métropole de Toulouse. Présenté ce vendredi en conseil municipal, le dispositif pour la Ville rose « intra-muros » est désormais arrêté. En voici les grandes lignes

Un impératif sanitaire

La création des ZFE est imposée par la loi aux grandes métropoles qui connaissent des épisodes de pollution. « La qualité de l’air, même si cela en dérange certains, est en constante amélioration à Toulouse », affirme le maire Jean-Luc Moudenc (LR). En plus d’épisodes réguliers de pollution aux particules fines, il reste le gros point noir des dioxydes d’azote (NO2). Selon l’observatoire régional de l’Air (Atmo Occitanie), quelque 7.000 Toulousains sont exposés tous les jours à une pollution chronique qui peut avoir des conséquences sur leur santé. Ils vivent « au bord de la rocade, des grands axes pénétrants et des boulevards urbains ».

Sur quel périmètre ?

Pour rendre le dispositif efficace, il a été décidé qu’il serait permanent (sans exception pour les week-ends) et qu’il engloberait l’intégralité du périmètre de la ville, élargi à la rocade ouest. Et sans doute à Tournefeuille et Colomiers quand le conseil métropolitain en aura délibéré.

Le périmètre de la Zone à faibles émissions (ZFE) qui entrera en vigueur à Toulouse à compter du printemps 2021.
Le périmètre de la Zone à faibles émissions (ZFE) qui entrera en vigueur à Toulouse à compter du printemps 2021. - Toulouse Métropole

Des étapes progressives étalées sur quatre ans

Toulouse veut « une écologie populaire, pas punitive ». Pour ne pas affoler les ménages qui roulent dans de vénérables voitures – 8.500 selon les études – le choix a été fait d’étaler la mesure en fonction des catégories de véhicule. Au printemps 2021, seuls les utilitaires et les poids lourds immatriculés avant 1997 ou arborant une vignette crit’air 5 seront concernés, soit « 0,46 % du parc roulant », d’après François Chollet, l’élu en charge du dossier. Au 1er janvier, les utilitaires et poids lourds crit’air 4 seront exclus à leur tour. Les véhicules particuliers crit’air 4, 5 ou immatriculé avant 1997 devront déserter Toulouse à compter du 1er janvier 2023. Ils seront rejoints par les crit’air 3, 16 % du par roulant tout de même, en janvier 2024.

Des aides à la conversion

Pour donner un coup de pouce aux particuliers et entreprises obligés de changer de véhicule, la métropole a mis en place un système de primes à l'achat de moyens de transport propres, « Elles peuvent aller jusqu’à 600 euros pour un vélo électrique, 5.000 euros pour une voiture et 10.000 euros pour un camion », précise François Chollet. Mais elles sont aussi soumises à des conditions de revenus.

Des contrôles par caméras

Les contrevenants à la ZFE devraient être identifiés grâce à un système de « caméras automatiques », et le contrôle sera du ressort de l’Etat. Mais rien dans ce domaine ne devrait être prêt avant 2022, ce qui laissera aux Toulousains le temps de digérer la mesure.