Toyota Mirai: L'hydrogène en mission séduction

Auto Toyota s'apprête à lancer la seconde génération de sa voiture à hydrogène, alternative à la voiture électrique à batterie. Plus performante, un peu moins chère, et surtout moins baroque.

Stéphane Lémeret pour 20minutes

— 

Toyota Mirai Lancer le diaporama
Toyota Mirai — DR

Certains se souviennent peut-être en effet que la première Mirai, lancée en 2016, misait sur un design très "futuriste", reflet des technologies très avant-gardistes qu'elle embarquait. Mais ce look était plutôt indigeste, et même si le constructeur a réussi à écouler à peu près 11.000 exemplaires de cette voiture quasiment expérimentale, il était impératif, pour que la voiture à hydrogène prenne vraiment de l'ampleur, qu'un public plus large puisse être tenté. Mais avant d'y revenir, rappelons de quoi il retourne.

Electricité et eau

Pour ceux qui l'ignoreraient encore, une "voiture à hydrogène" est en fait une voiture électrique qui tire son énergie non pas de batteries, mais d'une pile à combustible. Cette pile est un système qui, par réaction chimique entre l'oxygène de l'air et l'hydrogène contenu dans les réservoirs, produit sa propre électricité et… de la vapeur d'eau. Avantage par rapport aux batteries : une autonomie très réaliste (quelque 650 km pour la nouvelle Mirai), que l'on récupère intégralement en moins de 5 minutes, le temps de faire le plein d'hydrogène. Désavantage : les stations d'hydrogène sont encore rarissimes. Il y a actuellement à peu près 25 stations publiques en France (plus une dizaine de stations privées), mais déjà près de 140 en Allemagne. Rappelons enfin que Toyota n'est pas seule sur ce marché : Hyundai commercialise depuis 2018 le Nexo, un grand SUV roulant également à l'hydrogène.

Toyota Mirai
Toyota Mirai - DR

Presque premium

Nous le disions, Toyota a compris que pour populariser l'hydrogène, il faut vendre des voitures. La nouvelle Mirai tranche radicalement avec sa devancière. Jadis étrange, elle prend aujourd'hui la forme d'une grande berline statutaire et athlétique, à notre avis très réussie. Même topo à l'intérieur, l'univers est plutôt celui d'une voiture premium et bien sûr, l'équipement technologique est haut de gamme.

Toyota Mirai
Toyota Mirai - DR

Une seule chose choque : l'habitabilité. La bonne nouvelle est que la nouvelle Mirai propose 5 places, contre 4 dans la précédente. Cela grâce au repositionnement de certains composants, notamment les batteries (car il en faut un peu aussi) qui coupaient la banquette en deux. Elles sont maintenant derrière le dossier de cette banquette, mais restent encombrantes. En clair, dans cette majestueuse berline de près de 5 mètres de long, l'espace aux genoux à l'arrière est plus réduit que dans… une Yaris ! Quant au coffre, il est raisonnable (volume non communiqué), mais sans plus, surtout pour un véhicule de ce gabarit. La technologie avant-gardiste impose donc encore quelques compromis.

Sur un nuage

Pour le reste, la Mirai est une voiture admirablement normale. Son moteur électrique de 184 ch et 300 Nm n'a aucun mal à emmener les 1.900 kilos de la voiture (c'est plus léger qu'une électrique à batteries équivalentes), le châssis garantit à la fois un comportement de haute tenue et un confort de limousine, le tout dans un silence quasi absolu. C'est donc comme sur un nuage qu'on parcourt les 650 kilomètres autorisés par les 5,6 kilos d'hydrogène des réservoirs. En France, celui-ci est au prix de 13€/kg, ce qui signifie que rouler en Mirai n'est pas beaucoup plus cher que de rouler dans une grosse berline essence.

Toyota Mirai
Toyota Mirai - DR

Et la dernière bonne nouvelle est que Toyota a réussi à sensiblement réduire les coûts de production de la voiture, qui sera 20% moins chère que la précédente. Autant dire que s'il n'y avait pas ce souci de ravitaillement, la voiture électrique à batteries aurait trouvé à qui parler. Et ça pourrait bientôt être le cas.

La Toyota Mirai en quelques chiffres

  • Moteur : électrique ; 182 ch ; 300 Nm
  • Transmission : aux roues arrière.
  • Boîte : auto 1 rapports
  • L/l/h (mm) : 4.975/1.885/1.480
  • Poids à vide (kg) : 1.900
  • Volume du coffre (l) : N.C.
  • Réservoir (kg/l) : 5,6/142,2
  • Autonomie (km) : +/- 650
  • 0 à 100 km/h (sec.) : 9,2
  • Vitesse maxi (km/h) : 175
  • Conso mixte (kg/100 km) : N.C.
  • Prix (€) : +/- 63.000