Voitures autonomes: Pour Ghosn, les conducteurs doivent être «disciplinés» (donc, c'est mort pour le Brésil)

AUTOMOBILE Le PDG de Renault-Nissan a prédit jeudi au Mondial de l'automobile que les véhicules autonomes se développeraient dans les pays où la conduite est très disciplinée, comme le Japon, les Etats-Unis, la France ou l’Allemagne...

20 Minutes avec AFP

— 

Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, devant le concept-car Renault Trezor au Mondial de l'Automobile, à Paris, le 29 septembre 2016.
Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, devant le concept-car Renault Trezor au Mondial de l'Automobile, à Paris, le 29 septembre 2016. — SIPA

Tout le monde n’est pas prêt pour les voitures autonomes. Et  Carlos Ghosn en a bien conscience. Le PDG de Renault-Nissan a ainsi prédit jeudi que ces véhicules se développeraient en priorité dans les pays où les conducteurs ont un comportement « discipliné ». Bref pas au Brésil, où il est né, ni en Inde.

>> A lire aussi : Selon Tesla, l'accident en Allemagne n'était pas de la faute de son Autopilot

Carlos Ghosn était interrogé à ce sujet par un journaliste brésilien lors d’une séance de questions-réponses au Mondial de l’automobile, à Paris.

« Les voitures autonomes vont s’arrêter aux feux rouges, quoi qu’il arrive »

Outre une cartographie et une signalisation routière précises, « il faut aussi que les règles de conduite soient respectées, parce que les voitures autonomes respectent les règles », a souligné le PDG de Renault-Nissan, en rappelant à son interlocuteur que dans ce pays, « la nuit, personne ne s’arrête aux feux rouges ».

« Et les voitures autonomes vont s’arrêter aux feux rouges, quoi qu’il arrive. Ce sont des ordinateurs. Si elles sont les seules voitures à s’arrêter, vous pouvez imaginer le nombre d’accidents qu’il va y avoir au Brésil », a-t-il plaisanté.

A Bombay, « certains prennent les ronds-points à l’envers »

De même, à Bombay (Inde), « les gens ne respectent pas toujours le Code de la route. Certains prennent les ronds-points à l’envers. On ne peut pas mettre de voitures autonomes sur la route dans de telles conditions », a souligné Carlos Ghosn.

« C’est pour cela que je pense que les voitures autonomes arriveront en premier dans les pays où la conduite est très disciplinée comme le Japon, les Etats-Unis, la France ou l’Allemagne, et ensuite, petit à petit, nous allons appliquer la technologie à des pays où les choses sont un peu plus flexibles », a-t-il conclu.

Renault-Nissan promet dix voitures dotées de capacités autonomes à l’horizon 2020. Ce qui laisse un peu de temps aux conducteurs indisciplinés pour réfléchir à leurs pratiques…