La Renault Mégane IV défie la Volkswagen Golf au salon de Francfort

SALON DE L'AUTO Vedette de la scène française au salon de Francfort, la Renault Mégane cru 2016 fait le plein de technologie pour reprendre sa place parmi les références du segment...

La rédaction d'Autonews.fr

— 

La version 2016 de le Renault Mégane présentée aujourd'hui au salon de Francfort
La version 2016 de le Renault Mégane présentée aujourd'hui au salon de Francfort — DR

Renault a choisi le salon de Francfort pour dévoiler la quatrième génération de la Mégane, sept ans après la précédente. Ce nouvel opus aura la lourde tâche de faire revenir Billancourt dans la course face aux best-sellers que sont la Peugeot 308 et la Volkswagen Golf.

>> Les nouveautés du salon de Francfort

On avait déjà découvert le style de la compacte Renault voici quelques jours. De visu, les similitudes avec la grande Talisman sont encore plus criantes. La nouvelle Mégane pourrait presque passer pour une version «hatchback» de la routière au losange. Mêmes optiques soulignées par une grande virgule de LEDs à l'avant autour d'une calandre hypertrophiée, mêmes excroissances des feux arrière jusqu'au losange central sur le hayon, mêmes hanches larges qui évoquent un peu, sur cette silhouette bicorps, la Mercedes Classe A. Il y a pires références sur le segment.

Composée des denières technologies

Basée sur la nouvelle plate-forme CMF de l'alliance Nissan, la Mégane IV est sensiblement plus imposante que sa devancière: 4,36 m de long (+6 cm) sur des voies élargies (+5 cm à l'avant, + 4 cm l'arrière), tandis que la hauteur perd 2 cm (1,45 m) et que l'empattement augmente de 3 cm (2,67 m). Mieux assise visuellement, l'auto est aussi plus accueillante avec une longueur aux genoux à l'arrière en hausse de 2 cm. L'habitabilité reste assez ordinaire, celle de la Mégane III n'étant pas son point fort. À 384 l, le coffre rejoint en revanche la bonne moyenne de la catégorie en s'alignant sur celui de la Golf (380 l mais seulement 4,26 m de long), en retrait toutefois d'une Peugeot 308 particulièrement généreuse à ce chapitre (420 l pour 4,25 m de long).

Comme le style extérieur, la planche de bord empreinte beaucoup à la Talisman, autour d'une vaste tablette tactile 8,7 pouces encadrée par deux aérateurs. La qualité perçue est similaire, c'est à dire d'un excellent niveau mais l'atmosphère, égayée sur les finitions hautes de jeux de lumières personnalisables comme sur la Talisman et l'Espace (5 couleurs différentes) est plus asiatique que germanique et n'offre pas tout à fait le même souci du détail qu'une Golf ou une 308. À défaut d'être la plus cosy, la Mégane se rattrapera avec la modernité de l'ergonomie tactile de son système «infotainment», et une technologie embarquée désormais à la pointe du segment: régulateur adaptatif, freinage actif d'urgence, avertisseur d'angles morts, reconnaissance des panneaux de signalisation, caméra de recul, feux de route automatiques et parking mains libres, sans oublier le sélecteur de mode de conduite Multi-Sense.

Une version GT sera disponible

À son lancement début 2016, la Mégane sera disponible avec pas moins de sept motorisations: dCi 90, dCi 110 (associé au choix à une boîte manuelle ou la boîte à double embrayage EDC6), dCi 130, TCe 100, TCe 130 (disponible en boîte manuelle ou EDC7) ; une version GT coiffera la gamme, associée au choix à un 1.6 TCe 205 (EDC7) ou à un 1.6 dCi 165 (EDC6). Début 2017, une motorisation «Hybrid Assist» associant Diesel et récupération d'énergie au freinage permettra à la Mégane de passer sous les 3 l/100 km et 76 g/km, à comparer aux 3,3 l et 86 g de la dCi 110 Eco2.

Attardons-nous un peu sur la Mégane IV GT, star de ce lancement outre-Rhin. Comme la Mégane III éponyme, elle se distingue par sa présentation sportive en allant bien plus loin que sa devancière sur ce plan, ou que la discrète 308 qui porte la même appellation. Plus que son kit carrosserie évocateur, on retiendra notamment les superbes semi-baquets cuir-Alcantara au maintien digne des meilleures sportives. Si les puristes déploreront que la boîte EDC soit imposée (avec toutefois un typage annoncé particulièrement dynamique, calqué sur la Clio R.S. Trophy, la présence d'un «launch control» et la possibilité de rétrograder de plusieurs rapports en un seul appui sur la palette de gauche), ils saliveront en apprenant que cette Mégane affûtée bénéficiera de quatre roues directrices, comme les Espace et Talisman. Voilà qui promet un comportement particulièrement incisif, en attendant une future version R.S. plus redoutable que jamais.