Fed Cup: Fin de la polémique? La FFT reconnaît que Garcia est bien «inapte» à jouer l'Espagne

TENNIS La joueuse gagne cette première manche très disputée face à sa Fédération...

N.C. avec AFP

— 

Caroline Garcia lors de la finale de Fed Cup entre la France et la République Tchèque, le 13 novembre 2016 à Strasbourg.

Caroline Garcia lors de la finale de Fed Cup entre la France et la République Tchèque, le 13 novembre 2016 à Strasbourg. — Jean-Francois Badias/AP/SIPA

La Fédération française de tennis (FFT) a reconnu mercredi que Caroline Garcia était finalement «inapte» à disputer le match de barrages de Fed Cup contre l'Espagne les 22 et 23 avril à Roanne, à la suite d'une visite médicale. Garcia, N.2 nationale, avait annoncé lundi être blessée. Avant même cette annonce, elle avait manifesté sa volonté de ne pas participer à la Fed Cup cette saison, provoquant une polémique avec la FFT qui l'avait malgré tout sélectionnée.

Depuis, «à la demande de la Fédération» selon un communiqué officiel de la FFT publié mercredi soir, Garcia est venue faire constater sa blessure auprès d'un médecin fédéral, entraînant ainsi l'officialisation de son forfait.

Pour la remplacer, le capitaine Yannick Noah a décidé de faire appel à Océane Dodin, qui rejoint dans la sélection française Alizé Cornet, Kristina Mladenovic et Pauline Parmentier. La jeune joueuse s'était pourtant déclarée peu emballée à l'idée de rejoindre l'équipe de France alors qu'elle disputait l'Open d'Australie à Melbourne en janvier.

L'Espagne très affaiblie

La volte-face de la FFT au sujet de Garcia a suivi de quelques heures l'annonce d'une très bonne nouvelle pour la France: l'absence pour ce barrage des deux meilleures joueuses espagnoles, Garbiñe Muguruza et Carla Suarez, qui rend ce match bien plus accessible pour les Bleues.

La non-sélection de Garcia met un terme à un échange tendu entre la joueuse, Noah et la Fédération, dont le nouveau président Bernard Giudicelli a fait de la participation des meilleurs Français aux compétitions par équipes un de ses chevaux de bataille.

Cet épisode va tout de même laissé quelques traces. «Il faut que ça se tasse car on parle plus d'elle que des filles qui vont jouer ! C'est dur à digérer», estime ainsi Alizée Cornet dans Le Parisien du jour.