Karim Benzema lors du match entre la France et l'Arménie le 8 octobre 2015.
Karim Benzema lors du match entre la France et l'Arménie le 8 octobre 2015. - Lionel Cironneau/AP/SIPA

Depuis que l’affaire de la sextape a éclaté, il est accusé de vouloir couvrir Benzema à tout prix, malgré la mise en examen de l’avant-centre du Real Madrid pour tentative de complicité de chantage. Noël Le Graët a choisi de répondre à une longue interview dans le prochain numéro de L’Équipe enquête, qui sera diffusé lundi soir sur l’Equipe 21.

>> A lire aussi : La conférence de presse surréaliste de Noël Le Graët

Le président de la Fédération y défend sa position sans dévier d’un iota. « Parce que j’aime bien Benzema, on a l’impression que je deviens quelqu’un de malhonnête. Il faut dire quoi ? A mort l’arabe ? Certainement pas, je gère cette affaire comme je l’entends. Peut-être que j’ai ce côté-là en moi, défendre un peu l’indéfendable, ça m’arrive, mais je n’ai pas jamais vu un tel traitement médiatique, jamais ».

Mots-clés :