Corentin Tolisso et Florian Thauvin, face à face en Coupe de France
Corentin Tolisso et Florian Thauvin, face à face en Coupe de France - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Ce coup-ci, ils seront 24. Paul Pogba étant suspendu pour le match éliminatoire contre le Luxembourg, Didier Deschamps a balancé une liste de 23 + 1 pour les deux prochains matchs de l’équipe de France contre le Luxembourg, donc, et l’Espagne les 25 et 28 mars prochain. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a du nouveau.

Avec pas moins de quatre nouvelles têtes (Mbappé, Mendy, Thauvin, Tolisso), le sélectionneur a montré qu’il n’était pas homme à craindre le renouvellement. Et aussi, un peu, qu’il aimait la jeunesse et savait lui faire confiance. « J’ai ouvert un peu plus la porte cette fois-ci que d’autres », a concédé Dédé en conférence de presse.

>> A lire aussi : VIDEO. Equipe de France: Kylian Mbappé est super fort ok, mais est-il trop jeune pour être en Bleu?

Il faut dire qu’il n’y a pas grand-chose à redire sur l’identité des nouveaux élus. Mbappé marche sur l’eau et son âge ne semble pas être un obstacle à son entrée chez les Bleus, Mendy démontre chaque semaine que le futur latéral gauche sûr de la sélection c’est lui et personne d’autres (désolé Layvin), Tolisso continue d’être l’homme (très) fort du milieu lyonnais et si l’OM marche bien en ce moment, c’est en grande partie à Flo Thauvin qu’il le doit. Voici un petit florilège des déclas de Deschamps à propos des quatre petits nouveaux :

> Mbappé : « J’avais envie de le voir avec le groupe, avec ses qualités spécifiques. La qualité n’a pas d’âge. Je trouve Kylian très mature. Il est capable d’avoir de la lucidité dans tous ses choix. J’ai pensé que c’était le bon moment. »

> Mendy : « Il a progressé. Aujourd’hui, il est plus attentif à la phase défensive. Il a ajouté la rigueur défensive à ses qualités offensives, ce qui fait de lui un joueur très performant. »

> Thauvin : « Il a eu un creux, mais là il est constant, il a bonnes statistiques, et il évolue à un poste qu’il connaît bien sur ce côté droit. »

> Tolisso : « C’est un joueur en progression qui peut évoluer à plusieurs postes. Il est complet et réaliste une bonne saison avec son club. En plus il est décisif, il marque et il fait marquer. »

On a beau chercher dans nos souvenirs, on n'a pas mémoire d'un Didier Deschamps sortant ainsi quatre nouveaux noms de son chapeau d’un seul coup. Et si cela peut surprendre au premier regard, on aurait tendance à penser, à froid, que le contexte est vraiment propice à une telle tentative. Et voici les raisons :

  • 2018, c’est déjà demain. Gouverner, diriger ou sélectionner, c’est prévoir. Avec une échéance aussi importante que l’est la Coupe du monde 2018 en Russie (et oui les amis, les Bleus font figure de favoris), pas le temps de chômer pour Didier et son staff. Plus vite on testera le niveau de résistance et la capacité d’intégration des nouveaux, plus vite on sera prêt à dessiner le groupe qui partira au combat en Russie
  • Un contexte archi-favorable. Les deux matches qui arrivent, contre le Luxembourg en éliminatoires et face à l’Espagne en amical, n’ont rien d’un parcours du combattant. Sans manquer de respect à nos voisins luxembourgeois, cette rencontre n’a pas de quoi nous foutre les jetons outre mesure. Et l’amical contre la Roja, ben ça reste un match amical. S’il y a bien un moment pour tester la bleusaille, c’est celui-là.
  • Une concurrence qui tire la tronche. Coman cire le banc avec le Bayern et son temps de jeu en Allemagne ne lui permet pas de postuler (17 apparitions toutes compétitions confondues pour 6 pauvres titularisations et 2 buts). Moussa Sissoko (Tottenham) et Anthony Martial (Manchester United) connaissent plus ou moins le même sort du côté en Angleterre. Et Patrice Evra… Bah il a 36 ans quoi.

Il semble donc que tous les astres soient alignés pour Didier Deschamps au moment de lancer ces quatre nouveaux éléments. Reste maintenant à leur donner un peu de temps de jeu sous le maillot bleu. A toi de jouer, Didier.

Mots-clés :