La modification peut sembler insignifiante, mais avec une seconde majuscule, le district sud-coréen de PyeongChang espère bien que les champions qu'il attend en 2018 aux jeux Olympiques ne feront pas l'erreur d'aller à Pyongyang, capitale du Nord.

Le gouverneur de la province de Gangwon, qui abrite le plus célèbre centre de sports d'hiver de Corée du Sud, a reconnu mardi que le risque de bévue potentiellement embarrassante était réel, du fait de la similarité du nom de ce district et de celui de la capitale nord-coréenne.

«Les étrangers peuvent être déconcertés», a déclaré Choi Moon-Soon lors d'un point presse à l'attention des médias étrangers. «Pour éviter toute confusion, nous avons décidé de communiquer désormais sur le nom de PyeongChang avec un "C" majuscule.»

Un précédent en 2014

Le risque de quiproquo n'est pas un fantasme, selon le gouverneur, qui a cité la mésaventure du Kenyan Daniel Olomae Ole Sapit.

Invité en septembre 2014 à une conférence de l'ONU sur la biodiversité à Pyeongchang, ce Maasaï a pris un vol pour Pyongyang, où il a été interrogé pendant cinq heures par de soupçonneux agents nord-coréens de l'immigration.

Il a finalement été mis dans un vol pour Pékin, après s'être acquitté d'une amende de 500 dollars.

La modification orthographique est d'ores et déjà chose faite sur le site officiel du comité d'organisation des jeux Olympiques d'hiver de 2018 et sur des clips publicitaires diffusés sur CNN et Eurosport.

En coréen, «pyeong» signifie «paix» et «chang», «prospérité».

«Nous espérons que ces jeux apporteront la paix et la prospérité au monde entier», a déclaré M. Choi.