Etats-Unis: Victoire démocrate en Alabama, un revers politique majeur pour Trump

ETATS-UNIS Son adversaire républicain controversé, accusé d'attouchements sur mineures, était soutenu par le président américain...

M.C. avec AFP

— 

Le démocrate Doug Jones, candidat au Sénat dans l'Alabama, a été élu selon plusieurs médias américains.

Le démocrate Doug Jones, candidat au Sénat dans l'Alabama, a été élu selon plusieurs médias américains. — John Bazemore/AP/SIPA

Le candidat démocrate au Sénat dans l’Etat de l’Alabama a réussi l’exploit de se faire élire mardi dans ce bastion conservateur, battant un républicain controversé accusé d’attouchements sur mineures et qui était soutenu par Donald Trump.

>> A lire aussi : Le candidat Roy Moore, ex-juge accusé d'attouchements sexuels, embarrasse les Républicains

Le démocrate Doug Jones a battu l’ancien magistrat ultra-conservateur Roy Moore à l’issue d’une campagne virulente qui a captivé l’Amérique et va priver le parti au pouvoir d’un précieux siège à la chambre haute du Congrès. Le revers est très personnel pour le président des Etats-Unis, qui avait appelé ses partisans à la loyauté au nom de la poursuite de son programme de réformes. Jamais depuis 1992 un démocrate n’avait été élu sénateur dans cet Etat du Sud.

Roy Moore ne concède pas la défaite

Roy Moore, n’a pas reconnu sa défaite mardi soir, malgré les résultats annoncés par les médias américains et le dépouillement complet des voix.

« Quand le vote est si serré, ce n’est pas terminé », a-t-il dit dans une courte intervention devant ses supporteurs à Montgomery, après plusieurs heures d’attente. Il a expliqué que si moins de 0,5 point séparait le vainqueur du perdant, un nouveau comptage des voix devait être déclenché, selon la loi de l’Alabama.

Selon les résultats portant sur 100 % des bureaux de vote, le démocrate Doug Jones a obtenu 49,9 % des voix, contre 48,4 % pour Roy Moore, soit une différence de plus de 20.000 voix.

« Nous devons attendre un signe de Dieu », a-t-il dit. Mais les médias américains étaient formels sur la victoire du démocrate.

La majorité n’a plus que 51 sièges sur 100 au Sénat

Le président américain a lui-même, dans un tweet, pris acte du résultat. « Félicitations à Doug Jones pour cette victoire âprement disputée », a écrit Donald Trump. « Une victoire est une victoire », a-t-il ajouté.

Le président américain avait fait fi des allégations contre Roy Moore dans le but de conserver ce siège, afin d’améliorer les chances d’adoption, à court terme, de la grande baisse d’impôts en train d’être examinée au Congrès. C’est la seconde mauvaise soirée électorale pour le président en un mois : en novembre, les démocrates ont remporté plusieurs scrutins pour des postes de gouverneurs ou d’autres sièges locaux.

Au quartier général de Roy Moore, à Montgomery, la nouvelle n’a pas été annoncée au micro, les partisans sur place absorbant la nouvelle en silence, dans une musique d’ambiance. Désormais, la majorité sénatoriale sera de 51 sièges sur 100, réduisant sa marge de manœuvre au quasi-minimum.

Pour le parti républicain, la défaite de leur candidat est aussi, paradoxalement, un soulagement, car elle lui évite d’avoir à gérer le cas Moore. Le chef du Sénat, Mitch McConnell, avait prévenu que Roy Moore, en cas d’élection, ferait immédiatement l’objet d’une enquête de la commission éthique de la chambre haute du Congrès - une enquête qui aurait risqué de diviser le parti, a fortiori si la commission recommandait l’exclusion.