Le rappeur Snoop Dogg aux côtés de «l'hologramme» de 2Pac, le 15 avril au festival Coachella, en Californie.
Le rappeur Snoop Dogg aux côtés de «l'hologramme» de 2Pac, le 15 avril au festival Coachella, en Californie. - C.POLK/GETTY/AFP

Philippe Berry

De notre correspondant à Los Angeles

«C'est qui sur scène?» Dimanche soir, au festival Coachella, en Californie, certains ont bien cru que le rappeur sans chemise était un invité de plus de Snoop Dogg et Dr Dre, après 50 Cent et Eminem. A un détail près: Tupac Shakur est mort il y a plus de 15 ans. Dérangeant pour certains, fantastique pour d'autres, la performance a surtout fait beaucoup de curieux. Retour sur ce tour de magie.

Hologramme ou pas?

«Hologram Tupac» a déjà plus de 20.000 followers sur Twitter. Malgré tout, la recréation de l'artiste n'était pas un hologramme au sens strict du terme (une projection en 3D «flottant» dans l'air). Son créateur, AV Concepts, parle «d'illusion holographique». En fait, elle utilise une version adaptée du système de projection Eyeliner, de Musion Systems, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Comment ça marche? Un projecteur vertical envoie l'image sur un écran au sol (en 2D, donc), qui la réfléchit sur une structure drapée 3D transparente inclinée à 45°, ce qui donne l'illusion du volume pour les spectateurs. Malgré quelques bugs, comme un «moonwalking» involontaire, le rendu sur place était bluffant, avec une illusion de gravité particulièrement réussie (la chaîne en or qui bouge autour du cou, notamment). Surtout, la performance transpirait l'authenticité avec des légendes du hip-hop «West Coast» réunis sur scène.

Un vieux principe

Le principe a émergé dès le XVIIe siècle. John Pepper en a fait la démonstration plus tard, en 1860, avec un système de miroirs et des acteurs cachés dans une pièce située à côté de la scène. Al Gore, Céline Dion avec Elvis ou encore Madonna avec Gorillaz l'ont utilisé plus récemment.

Image source

Là, AV Concepts est moins bavard. L'entreprise affirme qu'il ne s'agit pas «d'images d'archive». Elle a eu recours aux services de Digital Domain, le studio d'effets spéciaux qui a fait vieillir Brad Pitt dans le film Benjamin Button. «C'est un travail fantastique d'images de synthèse», confie Michael Bove, du MIT, à Ars Technica. Selon lui, le vrai tour de force de la performance est dans le rendu de Tupac plutôt que dans la projection.

Le mystère de la voix

«What the fucking up, Coachella», a commencé 2Pac. Problème, le rappeur est mort en 1996, soit trois ans avant la première édition du festival. On ne sait pas pour l'instant si la voix –au moins en partie– a été recréée numériquement ou si un imitateur était caché sous la scène.

La comparaison avec le vrai

Ci-dessous, un extrait d'un live de 1996:

Une tournée envisagée

Selon le Wall Street Journal, une série de concerts Snoop+Dre+Tupac est à l'étude.

Iriez-vous voir un tel concert ou estimez-vous que les morts doivent être laissés en paix? Kurt Kobain, Bob Marley ou Jeff Buckley, quels artistes aimeriez-vous voir recréés?