Jeuxvideo.com: Pourquoi cette haine du féminisme sur le forum 18-25 ans?

HARCELEMENT C’est de ce forum que sont parties les attaques contre plusieurs journalistes et le numéro «anti-relous»…

O. P.-V.

— 

Un coup de fil bienvenu a permis à un Toulousain de confondre le voleur de son téléphone portable. Illustration.

Un coup de fil bienvenu a permis à un Toulousain de confondre le voleur de son téléphone portable. Illustration. — P. Magnien / 20 Minutes

L’initiative semblait faire l’unanimité, et puis non. Le lancement du numéro « anti-relous », service destiné à « éduquer » les harceleurs, a été sabordé par une attaque venue du forum 18-25 ans de jeuxvideo.com.

>> A lire aussi : Nadia Daam menacée sur jeuxvidéo.com: Les trolls antiféministes sont-ils au-dessus des lois?

« 20.000 messages d’insultes » qui ont obligé ses créateurs, Clara Gonzales et Elliot Lepers, à suspendre temporairement la ligne lundi. Ils ont indiqué subir « une campagne de harcèlement » de la part d’internautes de ce célèbre forum.

Mercredi, la chroniqueuse d’Europe 1, Nadia Daam, a consacré son temps d’antenne au sujet. Le 18-25 ? Une « poubelle à déchets non recyclables » fréquentée par des gens « dont la maturité cérébrale n’a visiblement pas excédé le stade embryonnaire », dit-elle au micro. La journaliste, qui a mis son compte Twitter en privé, a aussi droit depuis à un torrent d’insultes et de menaces sur les réseaux sociaux. Elle a décidé de porter plainte pour cyber-harcèlement, selon son employeur.

Des cas précédents

Avant cela, une journaliste de LCI, Anaïs Condomines, avait fait face à une situation similaire en janvier 2017, à la suite de la parution d’un article sur les « raids anti-féministes » lancés par plusieurs internautes du forum. « Ça a duré quatre jours plein, d’une manière très violente. Encore aujourd’hui, ils ne m’ont pas lâché. J’ai des notifications au moins une fois par semaine là-dessus. Menaces de mort, menaces de viol, inscription à des sites pornos. Ils avaient listé tous les sites où j’apparaissais, skyblog, réseaux sociaux, tous les articles écrits depuis des années… », explique-t-elle.

Il y a d’autres exemples, contre des journalistes de Buzzfeed, contre une internaute qui s’insurge du design d’un sac trop « genré », contre une militante soutien des Femen. Point commun, la phase de harcèlement se prépare toujours entre habitués du forum 18-25, et il y a un mot qui centralise tous le ressentiment de ces internautes.

« Tout ce qui touche à l’identité sexuelle interpelle ces jeunes adultes, ou post-ados »

« Le terme "féminisme". C’est une sorte de kryptonite pour eux », détaille Tristan Mendès-France, enseignant au Celsa et spécialiste des nouveaux usages du numérique. « Kryptonite » comme la pierre qui affaiblit Superman. Pourquoi cette détestation de tout ce qui a trait aux droits des femmes ? « Il y a un packaging idéologique d’ultra-droite, on y trouve tous les poncifs zemmourien, soralien, une vision très réactionnaire de la femme. C’est un sujet récurrent dans l’hystérie autour de ce forum. Tout ce qui touche à l’identité sexuelle interpelle ces jeunes adultes, ou post-ados. Ça se traduit par une virulence des attaques complètement irrationnelles », poursuit-il.

>> A lire aussi : Ultra-droite: Comment Logan Alexandre Nisin s’est autoradicalisé devant son écran d’ordinateur

Un autre mot permet de situer rapidement le « background » idéologique du 18-25 : « féminazi », pour désigner ce qu’il estime être l’ennemi, les féministes.

Tristan Mendès-France confirme que les femmes sont plus spécifiquement ciblées : « Derrière le discours suprémaciste du mâle blanc, ils trahissent par leur monomanie anti-femmes leurs problèmes d’identité sexuelle. » Anaïs Condomines n’avait pas porté plainte à l’époque : « J’ai été tellement secouée sur le coup. La priorité était de ne surtout pas remettre une pièce dans la machine. Je me suis dit que si je portais plainte, ils deviendraient fous. »