Attentat sur les Champs-Elysées: Philippe Poutou propose de désarmer les policiers et suscite un tollé sur Twitter

POLITIQUE Le candidat du NPA à la présidentielle a été pris à partie par des policiers après l'émission politique de France 2...

Philippe Berry

— 

Philippe Poutou, candidat  du NPAà l'élection présidentielle 2017.

Philippe Poutou, candidat du NPAà l'élection présidentielle 2017. — : CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Difficile de faire pire comme timing. Alors qu’on apprenait qu’une fusillade avait eu lieu sur les Champs-Elysées, faisant un mort et deux blessés chez les policiers, jeudi soir, Philippe Poutou passait son oral de 15 minutes dans l’émission politique de France 2.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Attentat des Champs-Elysées: «Ma politique étrangère sera ciblée en priorité sur la destruction de l’Etat islamique», assure Fillon...

Visiblement pas au courant des événements, il a expliqué qu’il voulait désarmer la police pour lutter contre les dérives lors des manifestations. Sans surprise, les internautes lui ont expliqué le fond de leur pensée.

>> A lire aussi : Fin de campagne bouleversée par l'attentat des Champs-Elysées

Des tweets qui mettent le feu aux poudres

Après le passage de Nicolas Dupont-Aignan, David Pujadas interrompt brièvement l’émission pour informer les spectateurs de la fusillade et du décès d’un policier. En coulisses à ce moment, Philippe Poutou arrive sur le plateau. Pendant ses quinze minutes, il défend notamment sa position de désarmer les policiers, expliquant : « On a vu ce qu’il s’est passé lors des manifestations de la loi Travail, il y a des agressions de la police ». Il dénonce également « la répression policière dans les quartiers, avec 10 à 15 jeunes qui sont tués sous les coups de la police chaque année ».

>> A lire aussi. Attentat sur les Champs Elysées: Fillon critiqué pour avoir propagé de fausses rumeurs sur «d’autres violences dans Paris»

Le ton monte en ligne, mais ce sont deux tweets de son community manager, un quart d’heure plus tard, à 22 h 06 – soit environ 40 minutes après l’annonce de la fusillade, qui mettent le feu aux poudres.

« On veut désarmer les policiers car ils agressent les manifs, les jeunes et les #quartierspopulaires. #JeVotePoutou #15minutesPourConvaincre puis La police au contact de la population n’a pas besoin d’être armée ! »

« Indécence », « Pas trop honte ? », « Peut-être pas le moment idéal pour dire ça », « Un policier est mort et tu oses écrire ça ? », « Tu sais qu’un policier vient de se faire tuer » ? « Ta gueule »… Ses deux tweets ont généré plus de 800 réponses, très négatives pour la plupart.

Poutou pris à parti après l’émission

Le candidat tente de se rattraper en fin d’émission, lors de sa conclusion. « Je vais évidemment commencer par l’actualité dramatique du jour, la mort de ce policier, pour dire que nous aussi on est attristés ». Il embraie toutefois : « Je voudrais dire que la lutte contre le terrorisme, c’est d’abord la lutte contre la politique française à l’international, et il y a un soutien à exprimer d’urgence aux populations du Moyen-Orient qui sont victimes de la dictature de Bachar al-Assad. »

Selon le chercheur Julien Salingue, le candidat a été pris à partie après le débat par des policiers en uniforme, qui lui ont lancé : « On a besoin de nos armes, enculé, ordure ! »