L’algorithme de YouTube favorise-t-il certains candidats à la présidentielle?

PRESIDENTIELLE Selon une étude menée sur la plateforme, les vidéos de Mélenchon, Le Pen et Asselineau seraient bien plus souvent suggérées que celles des autres…

Marie de Fournas

— 

L’algorithme de YouTube favoriserait-il certains candidats à la présidentielle ?

L’algorithme de YouTube favoriserait-il certains candidats à la présidentielle ? — Capture YouTube

Et les candidats chouchous de You Tube sont : Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et… François Asselineau ! Oui oui François Asselineau, celui qui prône le « Frexit » et ne dépasse pour l’instant pas les 2 % d’intentions de vote dans les sondages. Selon l’association Data For Good et son programme d’analyse AlgoTransparency, les vidéos dans lesquelles les trois candidats appraraissent sont les plus suggérées lors des recherches sur les autres candidats.

Pour obtenir ce résultat, les développeurs et les scientifiques spécialisés dans les données ont créé un « compte neutre » n’ayant aucun historique sur YouTube. Tous les jours depuis le 27 mars, ils ont entré dans le moteur de recherche de la plateforme le nom des 11 candidats. Pour chacun d’entre eux, le programme Algo Transparency a enregistré les six premières vidéos proposées en résultat et a analysé pour chacune, les trois premières vidéos suggérées dans la colonne « À venir ».Les résultats sont indiqués candidat par candidat et date par date sur leur site.

>>À lire aussi: Présidentielle: Pour ne plus tourner en rond sur les réseaux, sortez de votre «bulle»

Conclusion : entre la période du 27 mars et du 10 avril, sur les 1542 vidéos les plus suggérées lors des recherches sur les onze candidats, « Mélenchon, Le Pen et Asselineau apparaissent dans près de 60 % des titres des vidéos suggérées par YouTube », indique le rapport. L’algorithme recommande également des vidéos comprenant le nom « Asselineau » plus de deux fois plus que celles comprenant « Hamon ».

Un algorithme qui va à l’encontre de l’équité 

Plus que Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen, actifs depuis longtemps et très suivis sur la toile, le cas Asselineau pose question sur son référencement. Par exemple, ce samedi 15 février, pour une recherche sur « François Fillon », la vidéo « Incroyable Asselineau dévoile l’arnaque Macron » est 13,5 fois plus suggérée que la moyenne. Pourtant elle n’a pas fait le buzz, puisqu’elle a été vue seulement 3.600 fois dans l’après-midi, et n’a aucun lien direct avec l’actualité de François Fillon. Plus étrange encore, elle apparaît dans le top 5 des suggestions de tous les candidats, sans exception.

Les effets de l'algorithme YouTube pour une recherche sur François Fillon
Les effets de l'algorithme YouTube pour une recherche sur François Fillon - Data For Good

Comme le précise Data For Good, « You Tube est la première plateforme de vidéos en ligne en France » avec 28 millions de visiteurs uniques en février 2017, selon Médiamétrie. Les suggestions proposées par You Tube orientent la navigation des internautes et ne sont pas sans conséquence, surtout en vue de l’élection présidentielle. Ainsi, « You Tube devrait être considéré comme un média à part entière, considère Nicolas Marivi, manager en Big Data et analytics, interrogé par 20 Minutes. La nouvelle génération qui vote cette année s’informe aussi sur cette plateforme ». Or, si le CSA contrôle le temps de parole  à la radio ou à la télévision, cette équité n’est absolument pas régulée sur You Tube. Elle est même biaisée par les recommandations de son algorithme. « Le CSA devrait s’adapter à son temps et réfléchir à soumettre certaines de ses règles à YouTube », complète-t-il.

>>À lire aussi: On a tenté d’explorer l’algorithme YouTube

« Si une vidéo remonte, c’est qu’il y a une raison »

Impossible, cependant d’affirmer que You Tube favorise volontairement tel ou tel candidat. Son algorithme comme tous ceux de Google, demeure l’un des plus grands mystères d’Internet. Le géant de la toile garde secret ses traitements mathématiques qui lui permettent de référencer, suggérer ou mettre en avant différents contenus Web. Cependant, comme le rappelle Nicolas Marivi : « Le hasard n’existe pas en informatique. Si une vidéo remonte, c’est qu’il y a une raison ».

« You Tube est là pour faire de l’argent. Ils mettent à disposition des vidéos pour y coller des pubs entre chaque. Sur le moteur de recherche Google on paie pour acheter des lots de mots-clefs et plus on paie cher mieux on est référencé. Sur YouTube, on ne sait pas dans quelles mesures, des annonceurs peuvent peut-être influer sur le référencement des vidéos », émet comme hypothèse le spécialiste.