Tour de France 2022 : Aucun coureur n’a été testé positif au Covid-19

CYCLISME Après les trois cas de Covid-19 détectés lors des derniers jours, l'ensemble du peloton a été testé dimanche soir à l'arrivée de la 9e étape

N.C. avec AFP
— 
Le peloton du Tour de France lors de la 9e étape entre Aigle et Chatel, le 10 juillet 2022.
Le peloton du Tour de France lors de la 9e étape entre Aigle et Chatel, le 10 juillet 2022. — Shutterstock/SIPA

Il faut croire que l’inquiétude n’avait pas lieu d’être. Dimanche soir, à l’issue de la 9e étape remportée par Bob Jungels, tous les coureurs du Tour de France ont été testés au Covid-19. Les récents cas positifs (les Français Guillaume Martin et Geoffrey Bouchard, ainsi que le coéquipier de Tadej Pogacar Vegard Stake Laengen), laissaient craindre une vague de contaminations. Il n’en est rien. Tous les tests effectués se sont avérés négatifs, a annoncé l’UCI ce lundi matin.


La Fédération internationale a tout de même insisté sur la nécessité de continuer à faire attention. « Les règles mises en place depuis deux ans dans l’intérêt de la santé et de la sécurité de chacun continuent de s’appliquer. Il s’agit notamment de l’obligation de porter un masque, de maintenir une distance physique suffisante et de se désinfecter fréquemment les mains », écrit l’UCI dans son communiqué.

« Flou artistique »

A la suite de la cascade d’abandons enregistrée au Tour de Suisse à la mi-juin, le protocole anti-covid a été actualisé avant le début du Tour par l’Union cycliste internationale. Mais ce dernier reste flou. En cas de positivité, « la décision d’isolement éventuelle sera prise de manière collégiale par le médecin de l’équipe concernée, le médecin Covid-19 de l’épreuve et le directeur médical de l’UCI ».

Dans une interview accordée à L'Equipe ce lundi, Guillaume Martin, qui se sentait en forme, a critiqué ce point du protocole de l’UCI et s’est interrogé sur la définition des critères retenus pour aboutir à une décision : « C’est un grand flou artistique et c’est là où je l’ai mauvaise. J’en étais resté à l’idée que le protocole avait été aménagé de sorte qu’un coureur positif mais asymptomatique puisse continuer. Je pensais entrer dans cette case. »