Tour de France : Lopez vainqueur de l'enfer de la Loze... Revivez la 17e étape en live

CYCLISME Cramponnez-vous, la fin de cette étape va en laisser partout sur la route

N.C.

— 

Miguel Angel Lopez vainqueur magnifique en haut du col de la Loze, le 16 septembre 2020.
Miguel Angel Lopez vainqueur magnifique en haut du col de la Loze, le 16 septembre 2020. — BENOIT TESSIER / POOL / AFP

 

18h11: Allez on va se quitter là-dessus! Merci de nous avoir suivi on se donne rendez-vous demain pour une nouvelle étape!

18h10: Un seul coureur hors-délai, le Belge de B&B Jens Debusschere. 

 

17h40 : Délais fixés à 37 minutes, c'est pas gagné pour tout le monde. On voit Pinot qui vient de passer la ligne. 

17h33: Notre seul regret : ne pas avoir un Pinot en forme, un Bernal en forme, un Bardet en forme pour faire de cette montée un truc mythique. Ca aurait attaqué dans tous les sens. 

17h32: Voilà le top 10. On tient notre podium pour le Tour. Il reste malgré tout une grosse étape de montagne, demain, et le chrono de samedi à la Planche des Belles Filles.

 

17h28: Pogacar devient donc maillot à pois de ce Tour de France. On vous file bientôt le top5 du Tour avc les écarts.

17h26: Qu'est-ce que vous en avez pensé vous ? Moi j'ai qu'une envie, c'est qu'on y revienne le plus vite possible.

0km: Eh bah, quelle fin d'étape. Pas de doute, c'était comme promis ce col de Loze, un énorme chantier où l'on a clairement vu les plus forts de ce Tour de France. On tient sans doute notre podium de Paris : 1/ Roglic 2/ Pogacar 3/ Miguel Angel Lopez. Probablement dans cet ordre. Du mal à voir comment Roglic peut perdre ce Tour, désormais.

0km: Kuss et Porte sont passés autour de la minute, Uran vient de passer à 2'

0km: VICTOIRE DE LOPEZ !!!!! Roglic passe la ligne 11" derrière et Roglic 27" après !

1km: Pogacar revient mais repart, c'est l'elastique !!!! 

1km: Le muuuur final !!! Lopez va gagner l'étape !!!

1km: Lopez a genre 20 secondes d'avance sur Roglic, qui a lui-même 8 secondes d'avance sur Pogacar.

1km: Oh que c'est dur, quel col !!!!

1km: FLAMME ROUGE !!!!!! 

1km: Pogacar en train de revenir sur Roglic qui est en train de buter !

2km: C'est un truel Lopez, Roglic et Pogacar ! Le futur podium de ce Tour !

2Km: Ah c'est parti pour Kuss et Roglic !!! Il va aller assomer le Tour !!!! Roglic est seul en chasse de Lopez, seul devant. Pogacar juste derrière !

2km: Pogacar qui semble coincer !!!!!!!!

2km: On va avoir un changement de podium ce soir ! Lopez semble lâcher Kuss ! Et attaque de Roglic derrière !!

2km: Lopez et Kuss devant, 10 secondes devant Pogacar Roglic Porte

3km: Pogacar semble un peu juste, sinon il y serait sans doute allé là!

3km: Kuss part tout seul on se regarde derrière! Seul Lopez y va

3km: Fini pour Carapaz à trois bornes du sommet !

3km: Carapaz va reprendre et il se sera battu comme un diable le coquin

3km: C'est parti pour Lopez! Porte qui cède, Roglic et Kuss en contrôle.

3km: Il reste Pogacar, Roglic, Kuss, Porte, Lopez et Mas! 

4km: Landa et Dumoulin en difficulté ! Les Bahrein ont fait tout ça pour rien ! Uran lâche prise, Yates en difficulté ! C'est le grand ménage

4km: De La Cruz a pris la tête du groupe maillot jaune, ça sent l'attaque de Pogacar...

4km: Allez bon sang faut en mettre une là, donnez nous un peu de spectacle...

5km: Arrivée à 5 bornes, et Carapaz continue de résister! Quel héros. Derrière, le relais de Caruso est tout moisi et le peloton est encore groupé.

6km: Caparaz qui reprend du temps, alors ça c'est fou. Mais il est très costaud dans les très hauts pourcentages l'Equatorien.

6km: Qui va être le premier à en mettre une ? Landa ? Lopez ? Pogacar ? Roglic (non je déconne).

6km: ils sont 13 dans l e groupe de tête, dont 3 Jumbo, les premières pentes à 14%. Ca ira jusqu'à 24% !

6km: La dernière rampe, mais aussi la plus dure...

 

7km: On aura une vraie explication là-haut, c'est sûr. C'est désormais Caruso qui fait le rythme pour la Bahrein. Landa ne va pas tarder à attaquer. Carapaz fait de la résistance en tête avec 15 secondes d'avance!

7km: Ayééééé on est sur la piste cyclable! Bienvenue dans l'enfer !!!!

7km: Fini pour Van Aert, plus que deux Jumbo avec Roglic, Kuss et Dumoulin.

7km: Allez on va sortir de Méribel, Pogacar a l'air d'avoir la bonne patte. Toujours quatre Jumbo et 3 Bahrein pour mener le peloton. Ils sont plus nombreux à eux que tout le reste du groupe.

9km: Carapaz face à un peloton bien amoindri alors qu'on approche de la piste cyclable !

9km: C'est dur pour Guillaume Martin...

9km: Fini pour George Bennett, pour Kenny Elissonde et aussi pour Izagirre en tête de course.

10km: Ils ne sont donc plus que deux en tête et on va entrer dans Méribel ! Rappel : la piste cyclable ne démarre qu'après le rond point des pistes, dans deux bornes.

11km: C'est Pello Bilbao qui fait le tempo pour les Bahrein maintenant, et ça fait mal. Mais il y a encore 4 Jumbo Visma autour de Roglic. Pogacar est seul, lui.

12km: Tactiquement, peu de chances que Pogacar tente quelque chose avant les deux derniers kilomètres. L'équipe de Roglic lui roulera dessus s'il part de trop loin. En revanche, vu les derniers kilomètres, Pogacar peut espérer attaquer vers le sommet et, s'il est plus fort que Roglic, lui reprendre 30 secondes. C'est sans doute son objectif aujourd'hui.

13km: Carapaz accélère à l'avant, mais c'est vain. Enfin, ça fait lâcher Alaphilippe, mais le peloton n'est plus qu'à 1 minute derrière.

13km: On monte au train des Bahrein, c'est pas dingue mais ça avance. Le premier lâché est Warren Barguil, puis Omar Fraile...

14km: Côté français, on a donc Julian Alaphilippe devant, et dans le groupe maillot jaune on a encore Guillaume Martin et Valentin Madouas, qui nous fait une belle fin de Tour. Kenny Elissonde est là aussi, Warren Barguil plus pour très longtemps.

14km: et donc toujours les Bahrein en tête de peloton qui font le job des Jumbo. Personne ne comprend pour qui ou pour quoi. Landa va bien finir par attaquer, j'imagine. Mais ça fait 60 bornes qu'ils font le boulot à la place des Jumbo.

15km: « OH MAIS C'EST MA BELLE MERE !!!!!! », notre chef a quelques connaissances du côté de Méribel. 

16km: Ils sont encore une petite trentaine dans le peloton maillot jaune. Ca va pas durer.

16km: Julian dans le bon rythme aujourd'hui, il est bien. Ca n'ira pas au bout, on l'a déjà dit, mais avec Carapaz et Izagirre ils se battent bien et résistent pour l'instant au peloton. Toujours 2' d'avance.

17km: Bon attention hein, on dit que l'ascension est "classique" jusqu'à Méribel mais ça ne veut pas dire facile. Elle est régulière mais autour de 10%, c'est rude quand même.

18km: Toujours les Bahrein en tête de peloton, toujours deux minutes d'avance pour les trois échappés. Mais il y a plus d'une heure d'effort en tout ça ne suffira évidemment pas.

19km: Clairement, c'est après Méribel que le spectacle commence : c'est étroit, c'est irrégulier, avec des pentes incroyablements raides, on a plus d'oxygène. C'est chacun pour soi et c'est aussi pour ça qu'on risque de ne plus avoir beaucoup d'équipiers autour des leaders là. Et c'est ce qui devrait nous permettre de voir du spectacle. Pas la peine d'attaquer avant les 5 dernières bornes, une mine tranchante dans les passages à 20% peut créer des éclats énormes.

20km: Je vous remets ici le témoignage d'Eva Lindskog, recordwoman de la montée sur Strava, pour bien vous expliquer à quoi ressemble ce col. 

 

« Le début de l’ascension vers Méribel est très classique : la route est large et droite, les pourcentages réguliers et le revêtement de qualité. Le fun commence après Méribel. On a encore deux kilomètres à 7 ou 8 % puis on arrive au rond-point des pistes. C’est là que la nouvelle route commence et que l’accès est interdit aux voitures. Là, dès le premier virage à droite, c’est un véritable mur à 20 % qui s’élève. Après le choc initial, la route s’aplatit un peu, mais temporairement, car on remonte immédiatement à près de 20 % dans le virage à gauche. Les 200 mètres d’après sont plats et on remonte encore à 20 % au virage à droite d’après. Ensuite, on a 1,5 km avec des pourcentages réguliers où l’on peut retrouver un rythme. A partir de là, il n’y a plus de végétation pour nous protéger du vent, on est totalement à découvert. Ensuite, on retrouve un nouveau faux plat puis juste après un passage au-dessus des 20 % avant les deux derniers kilomètres. On a une petite descente, ce qui casse encore le rythme, puis les pourcentages remontent à 15 % avant le mur final de 200 mètres qui sont peut-être les plus durs de toute l’ascension et où on manque cruellement d’oxygène. »

21km: NOM D'UNE PIPE C'EST PARTI POUR LE BESTIAU 

 

22km: Allez ça monte déjà là, mais on est pas officiellement dans le col ! Le toit du Tour de France se profile devant nous messieurs dames!

24km: Allez cette petite rasade de questions nous amène au pied du col de la Loze! Bientôt Moutiers et on va grimper direction le monstre! 2'10 d'avance pour les 3 hommes de tête Alaphilippe, Carapaz et Izagirre.

Tyzef7929 il y a 1 heure

Quintana lâché, retour de Martin dans le top 10 ?

Sinon ça fait combien de temps que il n'y a pas eu de français dans le top 10 final ?

Dans le top 5 actuel, lequel sera le meilleur dans le clm de samedi ?

Oui ça fait beaucoup de question haha

 

>> Sauf s'il explose aujourd'hui ou demain, Guillaume Martin sera dans le top 10 ou 11, il va se faire la guerre avec Valverde pour la dixième place. Mais à mon avis, ça lui suffira pas, on va le voir à l'attaque pour tenter aussi de gagner une étape.

 

>> Pas de Français dans le top 10, ça fait depuis 2013 (Froome gagne devant Quintana, Bardet tout jeune fait 15e)

>> Dans le top 5, les meilleurs en CLM sont, dans l'ordre 1/ Roglic 2/ Pogacar 3/ Uran 4/ Lopez 5/ Yates (soit le classement actuel). Mais il y a match entre Roglic et Pogacar. D'ailleurs, Pogacar avait battu Roglic lors du CLM des championnats de Slovénie (et oui!). Mais Roglic est considéré comme un grand spécialiste, il a d'ailleurs déjà gagné des étapes du Tour et du Giro en contre-la-montre... Alors surtout avec le profil très difficile de celui de samedi, à la Planche des belles Filles, les deux Slovènes seront favoris.

Benjamin Tsipras Dupuis il y a 1 heure

Hello! Peut-on dire que la descente a pris de plus en plus d'importance dans le tour d'année en année ? Et peut-on s'attendre à l'avenir à des parcours profilés pour que les descendeurs aient de plus grandes chances de gagner ?

Merci pour ces lives qui me régalent toujours!

 

>> Même si cette année il ne s'y est pas passé pas grand-chose (à part la victoire de Nans Peters qui a lâché Zakarin dans une descente), on peut le dire. Pourquoi ? Parce que déjà, il y a pendant longtemps eu une règle tacite qui interdisait les attaques en descente car c'était jugé trop dangereux. Cette règle est désormais désuète et on s'autorise à attaquer en descente. Ensuite parce que désormais, le course ne se fait plus autant en montagne, du moins les écarts. On peut prendre 10, 15, 20 secondes mais rarement plus sauf défaillances. Alors il faut être inventif, surprendre et piéger. Alors on tente en descente.

1234567b il y a 7 minutes

@liver : la piste vélo de la Loze, cela favorise un gars qui vient du VTT ?

 

>> Non, c'est vraiment un asphalte tout neuf, de bonne qualité. En revanche, les fortes ruptures de pente vont privélégier les forts grimpeurs qui ont aussi du punch, pas ceux qui aiment trop les pentes régulières. Pas sûr que ce soit donc très favorable à Roglic.

34km: Voilà on en a fini pour la descente ! Dix bornes de vallée direction Moutiers puis Brides-les-Bains et ensuite, on monte jusqu'au bout.

35km: Alors que le président arrive sur les lieux pour la fin d'étape. On sait se faire plaisir.

 

38km: On va écrire une petit mot sur Julian quand même, encore à l'avant aujourd'hui. C'est sûr qu'on lui reprocher d'avoir essayé tous les jours ou presque, plutôt que de concentrer ses forces sur une étape, mais au final il aura quand même animé ce Tour alors qu'il n'a clairement pas les mêmes jambes que l'an passé. Et malgré tout, même s'il ne gagne pas un deuxième étape, avec 1 étape 4 jours en jaune, son Tour est déjà réussi.

42km: Notre envoyé spécial est bien arrivé à Méribel, au milieu de l'ascension. C'est après le village que la route devient impossible 

 

44km: Bel effort de Cosnefroy pour revenir dans le groupe maillot jaune - il fait honneur au maillot à pois qu'il va perdre d'une 1h30.

 

45km: Et du coup, l'échappée a repris un peu de champ sur le peloton. 2'30 d'avance. Ca ne suffira toujours pas pour aller au bout, à moins d'un miracle. Faudrait arriver avec quatre minutes au pied minimum pour un gros grimpeur comme Carapaz, je pense.

48km: En parlant de descente, Julian Alaphilippe nous la fait à tombeau ouvert comme on dit dans le milieu. Les autres ont du mal à suivre et surtout Dan Martin, complètement largué du groupe de tête.

50km: Nous sommes donc dans la descente de la Madeleine pour encore bien 20 bornes. Ensuite dix bornes de valée et le MONSTRE, la BETE, la LOZE ! 

51km: Très heureux de vous retrouver pour cette fin d'étape qui s'annonce glorieuse. On va découvrir ce col de la Loze ou je vous avoue que ça fait longtemps que j'avais pas été aussi excité à l'idée de regarder un final d'étape.

55km: On profite de la descente pour faire la bascule de liveur. Je vous laisse entre les mains du grand Beber. 

61km: Pogacar qui montre ses bonnes dispositions en sprintant au sommet de la Madeleine pour passe en cinquième position. C'est pour prendre les points au classement du maillot à pois, dont il devient le leader virtuel. Mais tout va se jouer à la Loze, où les points seront doublés (comme chaque année a l'arrivée la plus en altitude du Tour, dit souvenir Henri Desgranges).

 

62km: Accélération de Juju Alaphilippe au sommet de la Madeleine mais Carapaz gicle au dernier moment pour choper les points de la montagne. Le Français passe en deuxième position. 

63km : Hâte de voir la bataille pour le maillot à pois au sommet de la Madeleine dans un kilomètre (pas plus que ça en réalité). 

65km: Très joli travail des équipiers de Landa qui font le taf de des Jumbo-Visma. Il a apporté son savoir-faire de chez Movistar, je ne vois que ça. 

67km: Vu qu'il se passe rien, j'en profite pour répondre à la question sur les descentes. Je trouve qu'elles ont déjà pris de l'ampleur lors des grandes années Sky/Ineos/Froome, à l'époque ou Bardet grattait des secondes par manque d'occasions sur les montées. Elles font partie du paysage. Après le problème, quand tu as un maillot jaune comme Roglic, c'est que le mec descend super bien aussi...

69km : Des images passionnantes de la Bahrain-McLaren de Landa en tête du peloton. 

 

70km: Cosnefroy lâché! Il ne défendra pas son maillot à pois aujourd'hui non plus...

72km: A noter que Nairo Quintana, également en souffrance, a déjà lâché sous l'impulsion des Bahrain. Dure, dure cette fin de Tour pour la Colombie. Même s'il leur reste MAL et Uran. 

73km: A force de raconter des conneries, je m'étais même pas rendu compte que l'écart avait fondu à 3'35. Je veux bien qu'il fasse chaud, mais quand même c'est allé hyper vite...

73km: Qu'est-ce que c'est disgracieux Dan Martin sur un vélo. Mais bon, rendons-lui hommage, à sa place on se serait laissé tomber de fatigue dans le ravin pour mourir à l'ombre. 

75km: La vue aérienne permet vraiment de se rendre compte de la difficulté des pentes. J'ai mal aux mollets rien qu'en regardant. 

76km: Dans le peloton, c'est la Bahrain-McLaren qui roule. Landa a des ambitions? 

78km: Ceci dit cette année, on aborde la Madeleine par un versant plus court mais nettement moins roulant. 17 bornes à 8,4%, aïe, aïe, aïe. 

79km: Allez c'est parti pour la Madeleine! Col mythique du Tour dont la seule fonction est de casser des pattes. C'est un peu le Wout Van Aert des cols français si vous préférez. 

80km: Evidemment on ne peut pas commencer ce live sans avoir une pensée pour Bernal. Bon, j'abuse un peu sur le ton : il est toujours en vie, ce bon vieil Egan, mais il a abandonné ce matin. Le dossard 1 n'est plus, sur ce Tour 2020. 

82km: Toujours les mêmes échappés, Alaphilippe, Carapaz, Kamna... Ca devient très redondant cette histoire, on dirait les mauvaises comédies avec Dubosc, Merad, Boon, etc. Terrible. 

83km : JE DECLARE CE LIVE MYTHIQUE OUVERT !

13h30: On se retrouve quelques kilomètres avant le pied de la Madeleine pour suivre tout ça ensemble. En attendant, je vous laisse avec notre traditionnel résumé anticipé de l'étape. Et bon courage aux sprinteurs bien sûr. A tout' ! 

 

Dès le départ réel, ça flingue dans tous les sens. Ils sont nombreux à vouloir s’échapper et prendre de l’avance en prévision de ce qui les attend dans les derniers kilomètres. Mais la Bora veille. Peter Sagan fait rouler ses équipiers à balle pendant 40 bornes pour récupérer le vertigineux total de 3 points sur Sam Bennett au classement du maillot vert lors du sprint intermédiaire de La Rochette. Derrière, les choses sérieuses commencent. Un groupe peut enfin s’extirper du peloton, avec Pierre Rolland à la manœuvre. Pierrot chipe le maillot à pois au sommet de la Madeleine, mais il ne sait pas encore que Pogacar lui prendra à son tour en fin d’étape, avec les points multipliés par deux à l’arrivée.

En attendant, il fait la course devant, avec Soler, Hirschi, Chaves et Madouas, entre autres. Mais tout ce beau monde ne résistera pas aux pentes du col de la Loze. La Jumbo durcit le train dès le pied, espérant épuiser Pogacar avant qu’il ne tente quelque chose. Van Aert et Kuss reprennent les fuyards un à un. A 2 kilomètres du sommet, ils se retournent et découvrent qu’il n’y a plus que Roglic et Pogacar dans la roue. Gênant. Van Aert finit par s’écarter, Kuss ramène son leader deux fois sur Pogacar avant de le laisser finir le boulot à 800 mètres de la ligne. Roglic assomme définitivement la concurrence même si, petit événement, on l’a vu grimacer l’espace d’une demi-seconde.

Derrière les meilleurs, c’est un vrai champ de bataille. Les maillots sont grand ouverts, les bouches aussi, ça titube sévère sur la route. Il n’y a plus de gruppetto, c’est chacun pour soi pour arriver en haut. La nuit tombe doucement. Caleb Ewan est en marche arrière, Sam Bennett met pied à terre. Sagan, qui s’était planqué dans un bosquet pour l’attendre, surgit et renverse le maillot vert. Involontaire, plaidera-t-il ensuite. De toute façon, personne n’a rien vu. Thierry Adam était déjà au lit à cette heure-là. 

13h30: L'un des enjeux du jour sera évidemment la capacité de Pogacar à faire vaciller Roglic et la Jumbo. Bernal n'est plus là, les Français non plus, les Colombiens semblent un peu juste... Franchement, on ne voit que lui pour tenter un truc là.

 

13h30: Et oui, c'est donc aujourd'hui que les coureurs arrivent au fameux col de la Loze, dont on parle depuis des mois. LA nouveauté de ce Tour. Une vraie cochonnerie avec des murs qui se dressent en face de vous sans prévenir. On vous fait les présentations dans cet excellent papier (en toute objectivité bien sûr) >>

 

13h30Yoooo les Tibopinix. J'espère que vous êtes en grande forme aujourd'hui, parce que ça s'annonce dantesque sur la route du Tour. 

La Loze, la Loze, la Loze ! Depuis le temps qu'on en parle, le voilà enfin, ce fameux nouveau col de la mort qui tue. Grande nouveauté de ce Tour de France, la montée au-delà de la station de Méribel, goudronnée en 2019, est une véritable «saloperie», comme la définissent en coeur les coureurs. Au total, 21,5 kilomètres d’ascension à 7,8 % de moyenne, mais surtout, surtout, sept dernières bornes à vous demander pourquoi vous avez décider un jour de faire du vélo, avec des pentes autour de 20 %. Avant ça, la Madeleine aura déjà essoré une bonne partie du peloton. Non vraiment c'est sûr, aujourd'hui, le Tour ne sera qu'un immense chantier. 

>> On se retrouve en tout début d'aprem pour suivre cette très excitante 17e étape...