Coupe Davis : Vexé, l’ancien président de la FFT conseille à Nicolas Mahut de « prendre sa retraite »

Tennis Une joute verbale oppose Bernard Giudicelli, ancien président de la Fédération française (FFT), à Nicolas Mahut, soutenu par de nombreux collègues

N.S.
— 
Nicolas Mahut lors du quart de finale du tournoi d'Anvers en double au côté d'Edouard Roger-Vasselin, face à la paire Nys - Zielinski, le 20 octobre 2022.
Nicolas Mahut lors du quart de finale du tournoi d'Anvers en double au côté d'Edouard Roger-Vasselin, face à la paire Nys - Zielinski, le 20 octobre 2022. — Shutterstock / Sipa

La Coupe Davis à la mode Kosmos et Gerard Piqué, c’est terminé depuis le 13 janvier. Ce jour-là, la Fédération internationale (ITF) annonçait qu’elle reprenait en main la compétition centenaire. Nicolas Mahut avait réagi début février dans L’Equipe, en jugeant que Bernard Giudicelli, alors président de la Fédération française mais également vice-président de l’ITF, avait « une grande part de responsabilité dans ce fiasco ».

Le dirigeant avait été un ardent partisan du changement de formule et de la cession de la Coupe Davis à Kosmos, en 2018. Et il n’a pas, mais alors pas du tout digéré les propos de Mahut, vainqueur de l’épreuve en 2017. Sur le site Tennis Actu, Giudicelli assure que l’Angevin « est quelqu’un qui parle sans savoir, tout simplement », en assurant que les partisans de Kosmos avaient « sauvé » une compétition « que les meilleurs joueurs ne jouaient plus ».



« Ce n’est pas un joueur de 41 ans qui va expliquer à un joueur de 20 ou 22 ans comment les choses devront fonctionner, a insisté l’ancien patron du tennis français (de 2017 à 2021), qui fêtera ses 65 ans le 20 février. Voilà, Mahut est bon pour la retraite. Il faut qu’il prenne sa retraite et peut-être qu’il devienne journaliste. Ça lui donnera l’occasion de faire des critiques acerbes, ce qu’il fait assez bien d’ailleurs. »

Clément éreinte Giudicelli

Les réactions de plusieurs joueurs, actuels ou anciens, ont vite fusé. « On ne manque pas de respect à Nicolas Mahut comme ça », a ainsi twitté Édouard Roger-Vasselin, qui a souvent joué en double avec le quadragénaire.




Julien Benneteau (capitaine de l’équipe de France de Fed Cup) ou Arnaud Clément, éphémère vice-président de la FFT au côté de Gilles Moretton, opposant de Giudicelli et particulièrement virulent, ont aussi défendu leur collègue, quintuple vainqueur en Grand Chelem et deux fois lauréat du Masters en double avec Pierre-Hugues Herbert.