Coronavirus : Vers une nouvelle baisse de la jauge à Roland-Garros après les annonces du ministre de la Santé

TENNIS La jauge de 5.000 personnes concernant les événements sportifs est réduite à 1.000 dans la plupart des grandes villes

A.L.G. avec AFP

— 

Le court central va sonner creux cette année à Roland.
Le court central va sonner creux cette année à Roland. — FRANCK FIFE / AFP

Paris étant désormais, comme de nombreuses autres grandes villes françaises, placée en zone rouge vif (a.k.a « zone écarlate » ou « zone d’alerte renforcée »), la jauge maximale pour les grands événements va être abaissée à 1.000 personnes, contre 5.000 jusqu’ici. C’est ce qu’a annoncé mercredi le ministre de la Santé Olivier Véran dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. A ce sujet, pas ou peu de chances que le tournoi de  Roland-Garros, qui débute dimanche, fasse exception à la règle.

Cette nouvelle jauge s’appliquera « à compter de samedi à l’issue d’une concertation entre le préfet et les élus locaux ». Ces mesures, décidées pour une durée de deux semaines, concernent les métropoles de Bordeaux, Lyon, Nice, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Paris et sa petite couronne, Rouen, Grenoble et Montpellier.

Vers un huis clos total ?

La semaine dernière, le tournoi parisien de Roland-Garros, décalé à l’automne en raison de l’épidémie de Covid-19, avait déjà dû réduire sa jauge de 11.500 (annoncée il y a dix jours) à un maximum de 5.000 spectateurs par jour. « A date, nous n’avons pas de confirmation sur les conditions d’organisation du tournoi », a réagi la Fédération française de tennis.

La FFT devrait évoquer cette question avec les autorités sanitaires et politiques dans les heures qui viennent mais désormais la question se pose : les organisateurs décideront-ils carrément de passer à un huis clos total, comme l’envisage par exemple le PSG pour ses matchs au Parc des Princes ? Ce qui est sûr c’est que ces nouvelles restrictions devraient infliger un gros coup dans les carreaux des finances de la fédé, qui vit essentiellement (à 80 % environ) des recettes du grand chelem sur terre battue.