Tournoi de Bercy: «Il ne savait plus où se mettre», comment Jean-Vincent Placé s'est fait calmer par Stan Wawrinka

TENNIS Le Suisse n'a pas apprécié d'être dérangé par les bavardages du Secrétaire d'Etat...

Romain Baheux

— 

Jean-Vincent Placé à Bercy le 2 novembre 2016.
Jean-Vincent Placé à Bercy le 2 novembre 2016. — DR

On n’a pas beaucoup respecté l’étiquette mercredi à Bercy. Sur le court, où Stan Wawrinka s’est fait sortir par un modeste qualifié, Jan-Lennard Struff, dès le deuxième tour. Et en tribunes, où un membre du gouvernement, Jean-Vincent Placé, s’est fait rabrouer sans ménagement par le Suisse, dérangé par la discussion du Secrétaire d’Etat chargé de la Simplification.

On vous remet dans l’ambiance. Les gosses sont couchés depuis longtemps, Bercy accueille son dernier match de la soirée et ce n’est pas franchement la folie dans les tribunes. Et voilà que JVP arrive en loges. « Il a commencé à parler avec Jean Gachassin (le président de la FFT) et un peu à droite à gauche », raconte Guillaume, présent à Bercy.

« Si tu n’as pas envie de voir, tu rentres »

Placé au premier rang, l’ancienne figure d’Europe Ecologie-Les Verts est à portée d’oreilles de Wawrinka. Ce dernier, stressé par le cours que prend le match, douche alors sérieusement le secrétaire d’Etat. « Oh, ça ne te dérange pas qu’on joue un match ? Non mais sérieux, il est minuit, si tu n’as pas envie de voir, tu rentres. » Boum dans les dents, sous les applaudissements de la foule.

« Il était décontenancé, il ne savait plus où se mettre. Il a fait un signe de la main pour s’excuser, poursuit notre témoin. Juste après, un mec a gueulé "Ce n’est pas grave Jean-Vincent". Une partie du public a rigolé et je l’ai vu sourire. »

S’il continue de discuter mais bien plus discrètement, Jean-Vincent Placé se sent sans doute un peu coupable d’avoir perturbé le vainqueur du dernier US Open. « D’un coup, je l’ai vu sortir un "Allez Stan", mais Wawrinka n’a absolument pas réagi, poursuit Guillaume. Bon, il l’a dit assez doucement en même temps. » Sans doute n’avait-il pas envie de se faire de nouveau afficher par le Suisse.