Belgique-Espagne: «On en a gros sur le cœur», a-t-on assisté au pire scandale arbitral de l'histoire du rugby?

RUGBY Quand un arbitre roumain peut décider de la qualification de la Roumanie, ça donne ça…

B.V.

— 

Capture d'écran d'Espagne-Belgique
Capture d'écran d'Espagne-Belgique — Capture d'écran

L’histoire a quand même fait la Une de Marca. Pour un pays qui ne sait pas ce que c’est qu’un passage à vide ou une passe sautée, c’est fort. Mais que voulez-vous, en Espagne on a le sens de la polémique et là, on en tient une belle. Car dimanche, le XV ibérique a l'impression de s'être fait royalement voler une place à la Coupe du monde de rugby.

Le contexte : faciles vainqueurs de la Belgique à l’aller (31-0), l’Espagne peut valider sa qualification au mondial 2019 au Japon en gagnant à Bruxelles. En cas de défaite du XV del Leon, c’est la Roumanie qui ira à la Coupe du monde. Sauf que pour arbitrer cette rencontre, Rugby Europe avait désigné un arbitre… roumain. Oui, un Roumain pour arbitre un match qui pourrait envoyer la Roumanie à la Coupe du monde.

Un arbitrage « presque malhonnête »

Vous nous voyez venir gros comme une maison. L’Espagne a perdu (18-10), la Roumanie est qualifiée pour le Japon et l’arbitre s’est fait pourrir à la fin de la rencontre après avoir accordé, selon diverses sources, entre 20 et 25 pénalités en faveur de la Belgique contre 5 ou 6 à l’Espagne.

« L’arbitrage a été presque malhonnête vis-à-vis de nos joueurs, en tous les cas très partisan » a déclaré à l’Equipe Jean-Michel Aguirre, en charge des relations entre les clubs français et la Fédération espagnole. « Dès le début du match, on fait un groupé pénétrant qui avance en courant sur 20 ou 30 mètres et qui s’écroule, y a à peine deux temps de jeu derrière et l’arbitre ne revient pas à la faute, témoigne pour 20 Minutes le troisième ligne espagnol Gautier Gibouin. Dès le début on a senti que quelque chose n’allait pas. À la mi-temps, on doit être à 11 pénalités à 2, ce sont des stats énormes. »

Présent sur place, l’ancien pilier néo-zélandais Neema Tialata a exprimé tout le malaise ressenti au stade du Petit Heysel : « De ce que j’ai vu, un super match de rugby dominé par les trois arbitres qui n’ont sifflé que dans un sens ».

Un youtubeur écossais ancien arbitre a passé en revue l’intégralité des décisions de M. Iordachescu. Ses conclusions, sans appel, soulignent « l’incompétence, l’incohérence et le parti pris » de l’homme au sifflet.

On y voit des décisions grossières de la première à la dernière minute. Pour se faire notre avis nous-mêmes, nous avons regardé les 20 dernières minutes du match avant la lecture de cet ancien arbitre. L’arbitrage y est risible : des fautes grossières de la Belgique non sifflées, aucun carton jaune pour des en avants volontaires, tout y est.

« Ce n’est pas ultra-flagrant »

Gautier Gibouin retient notamment la pénalité de la gagne offerte à la Belgique contre son demi de mêlée alors qu’il avait percé dans la défense. « Celle-là, elle peut être contestable et c’est sûr, mais ce n’est pas là non plus qu’ils perdent le match, temporise le demi de mêlée belge Julien Berger, contacté par 20 Minutes. Pour lui, tout a été exagéré :

« Moi on m’a dit qu’au niveau des pénalités, c’était plutôt 18 à 8, et ils en prennent 4/5 rien qu’en mêlée où l’on a été ultra-dominateurs. Nous on a fait notre match. On parle beaucoup dans les articles, mais si on regarde vraiment le match, on l’a joué et on a fait ce qu’il fallait pour le gagner, ce n’est pas les arbitres qui l’ont gagné. Il y a une ou deux décisions un peu dures pour l’Espagne, mais ils n’ont pas été ultra-dominateurs. Notre victoire n’est pas volée. Dès le début du match, dès qu’il y avait une décision arbitrale ils contestaient à chaque fois, assez agressivement, ils se sont mis l’arbitre à dos. Ils sont partis directement dans l’optique qu’ils allaient se faire avoir par l’arbitre. Mais si on reregarde le match, ce n’est pas ultra-flagrant. »

En même temps, on le voyait mal nous dire que la victoire de son équipe n’était pas méritée…

Bref, l’histoire n’est pas tout à fait finie : l’Espagne a décidé de porter réclamation auprès de World Rugby sans vraiment savoir ce qu’elle espère. Elle avait déjà, avant la rencontre, tenté de tout faire pour que Rugby Europe change son trio d’arbitres. Sauf que l’homme en charge des désignations d’arbitre est lui aussi roumain… «Le Comité de désignation des arbitres de Rugby Europe est dans l'attente du rapport d'évaluation du Superviseur des officiels de la rencontre Belgique vs Espagne. De plus, il se réunira à Poznan vendredi prochain à l'occasion des Championnats d'Europe U18. Son ordre du jour sera modifié et une grande partie de la réunion sera consacrée à l'analyse de toutes les phases de jeu de la rencontre», a indiqué Rugby Europe sur son site.

Le gérant du rugby européen en question, Octavian Morariu, communiquera dans la foulée.

Gautier Gibouin pour conclure : « Même s’il nous reste une chance de nous qualifier (en gagnant des barrages très difficiles), c’est quatre ans de travail qui partent en fumée. C’est beaucoup de frustration. Encore ce matin, on en a gros sur le cœur, on a un goût amer. »