Coupe d’Europe: Battu à Lyon, le Stade Toulousain très mal parti pour relever le Challenge

RUGBY Dominé samedi soir sur la pelouse du Lyon OU, le Stade Toulousain est au bord de l’élimination de la « petite » Coupe d’Europe…

Nicolas Stival

— 

Ugo Mola, l'entraîneur du Stade Toulousain. Illustration.
Ugo Mola, l'entraîneur du Stade Toulousain. Illustration. — Ch. Saïdi / Sipa
  • Dans une rencontre fade chez le LOU, le Stade Toulousain a concédé sa deuxième défaite en quatre journées de Challenge.
  • Le Stade pointe à la troisième place de la poule 2, à cinq points de Cardiff, leader.

 

Deux défaites, un nul et une victoire. Après quatre journées de Challenge européen, le Stade Toulousain n’a pas vraiment le profil d’un futur qualifié pour les quarts de finale, réservés aux premiers des cinq poules et aux trois meilleurs deuxièmes. Samedi soir, les hommes d’Ugo Mola ont chuté à Lyon (21-11), qui restait sur cinq défaites d’affilée, dont deux contre Toulouse : en Top 14 à domicile (9-17) le 26 novembre, puis à Ernest-Wallon le 7 décembre lors du match aller de Challenge Cup (30-23).

Dans cette partie qui n’aura jamais atteint des sommets entre des équipes très mixtes, le Stade a réussi le meilleur départ (0-8 après l’essai de Guitoune à la 10e minute) avant de caler. Doublé par le LOU (neuf points), Toulouse (huit) compte désormais cinq longueurs de retard sur Cardiff, victorieux dimanche des Anglais de Sale (14-6).

Encore deux rencontres en janvier

Un déplacement au pays de Galles est prévu mi-janvier pour les Rouge et Noir, qui pourrait officialiser leur élimination avant même l’ultime match contre Sale (dernier avec sept points), une semaine plus tard. Bref, pour sa première participation complète à la « petite » Coupe d’Europe, le quadruple lauréat de la « grande » (1996, 2003, 2005, 2010) ne devrait pas laisser un grand souvenir.

>> A lire aussi : Toulouse–Lyon: Un doublé puis un gros raté… Wandile Mjekevu s’est bien fait remarquer

Les compositions d’équipe, avec des réservistes et des jeunes censés s’aguerrir, ont prouvé que le Challenge n’était pas la priorité de Toulouse, pas plus que de la majorité des autres équipes françaises qui le disputent. A présent, Mola et ses hommes n’ont plus qu’une envie : briller en championnat, pour retrouver la Champions Cup dès la saison prochaine et effacer l’actuelle parenthèse désenchantée, née d’une vilaine douzième place en Top 14 au printemps dernier. Premier rendez-vous dans cette quête pour l’actuel sixième : vendredi chez le Racing 92 dans la toute nouvelle U Arena de Nanterre.