Roland-Garros: Miguel a mis «de la terre battue plein les yeux» de Federer, malgré tout beau joueur

TENNIS Roger Federer accepte sa défaite et a préféré se marrer des conditions climatiques

W.P.

— 

Ciao, Rodgeur
Ciao, Rodgeur — SIPA

De notre envoyé à Roland-Garros,

Ce qui est bien avec Roger Federer, c’est qu’on se marre toujours à un moment donné en conférence de presse. Et le fait qu’il ait perdu en début d’après-midi face à Rafael Nadal dans des conditions climatiques pour le moins surprenantes en demi-finale, Porte d’Auteuil, n’y change rien.

« J’accepte [le fait qu’il y ait eu beaucoup de vent] pas de soucis de ce côté-là les conditions sont les mêmes pour les deux. J’ai de la terre battue plein les yeux, il va falloir avec Rafa qu’on l’enlève de nos yeux pour voir ce qu’on va manger ce soir (rires). »

Beau joueur, le Suisse avait quand même pris soin dans un premier temps d’expliquer la difficulté de jouer dans de telles conditions. « C’était au point que tu essayais seulement de taper dans la balle sans avoir l’air ridicule. C’était très dur pour tous les deux. Parfois tu sentais que tu ne contrôlais plus les choses. Tenir son service avec le vent contre soi et la qualité de retour de Rafa c’est difficile. »

Federer n’exclut pas un retour à Roland

La question de savoir si à conditions égales et avec un toit on devait fermer le Chatrier a été posée au Suisse, qui s’est là encore montré… ouvert, en militant pour que les conditions soient le moins indoor possible. « Pour moi, avec le toit et du vent, ça doit quand même rester ouvert. S’il pleut pas et que c’est pas dangereux pour les gens, ça reste un tournoi outdoor dans l’idée. »

Bref, la météo n’empêchera pas Federer de revenir un jour à Roland-Garros, ce qu’il n’exclut pas. « J’ai vraiment apprécié mon retour ici. Le soutien que j’ai eu à l’entraînement, en match les gens, qui venaient me voir, c’était sympa. On verra ce qui se passera, mais j’aime beaucoup la saison sur terre battue et les Internationaux de France. » Le suspense est total.