PSG-Chelsea: Les 39 réflexions pas si couillonnes qui nous viennent avec un poil de recul

FOOTBALL Le PSG, Chelsea, Twitter et Marco Verratti, on débriefe ce match aller…

Juju et Béber, au Parc des Princes

— 

Marco Verratti tacle Cesc Fabregas,lors du match de Ligue de champions entre le PSG et Chelsea, le 16 février 2016.
Marco Verratti tacle Cesc Fabregas,lors du match de Ligue de champions entre le PSG et Chelsea, le 16 février 2016. — F.MORI/AP/SIPA

On l’attendait depuis longtemps, ce PSG-Chelsea. Et on n’a pas été déçus, c’était un super match. Vive la Ligue des champions. On aimerait juste pouvoir la vivre avec le PSG au-délà des huitièmes de finale, ce qui n’est pas tout à fait gagné compte tenu de la petite victoire (2-1) des Blanc Boys sur Chelsea à l’aller. En guise de debriefing, voici les 39 réflexions qui nous sont passées par la tête dans la voiture sur le chemin de retour. Pourquoi 39 ? Parce que c’est à cette minute-là que Zlatan Ibrahimovic a enfin marqué un but important en Ligue des champions. Et ça, ça se fête.

1. C’était un sacré match de foot

Du rythme, des buts, des stars, des belles histoires, de la peur, de la sueur, peu d’erreurs. Le genre de match qui fait aimer le foot.

2. Le PSG est meilleur que Chelsea…

On s’en doutait, on en est sûrs. Il y a d’un côté une équipe qui joue au football, de l’autre une qui prie en attendant que ça passe. Sur la deuxième mi-temps, il y avait une classe d’écart entre Paris et les Blues.

[RESUME] Champions League : Paris prend une petite option contre ChelseaFace à une équipe de Chelsea qui a chèrement...

Posted by beIN SPORTS France on Tuesday, February 16, 2016

3. …Mais il va galérer au retour

On s’en doutait, on en est sûrs, les Parisiens ne vont pas se qualifier les doigts dans le nez avec ce fichu but à l’extérieur. Chelsea ne jouera pas plus au ballon à la maison, mais il aura ses trois occazes réglementaires. Il va falloir serrer les fesses jusqu’au bout.

>> A lire aussi: Non mais en vrai, 2-1, c’est un bon résultat ou pas ?

4. Paris vendange beaucoup

En fait c’est même pas tellement de la vendange dont on parle. Juste que le PSG ne crée pas assez le danger dans ses temps forts. Le premier quart d’heure de fou furieux mardi soir ? Avec le Barça ou le Bayern, c’est trois pions assurés, quand  les Parisiens cadrent péniblement une frappe de loin. C’est insuffisant, clairement.

5. Hazard, c’est gênant

On comprend qu’il en soit réduit à faire des appels du pied grossiers au PSG dans la presse. Le Belge n’est même pas le cousin éloigné du génie qui marchait sur la Ligue 1 avec Lille. Pas un dribble réussi, pas une accélération tranchante, il lui arrive quoi sérieusement ?

6. WIllian peut venir au PSG quand il veut

Evidemment, le Qatar vise mieux. Neymar, Ronaldo, Lewandowski, on prend. Mais si le PSG fait chou-blanc sur ses premiers choix, il peut se rabattre sur Willian. Le Brésilien a troué la défense parisienne plusieurs fois sur les contres, même Laurent Blanc a été bluffé. Ce sera le mec à surveiller au retour.

7. Aurier, tu nous manques (un peu)

On ne va pas revenir sur l’affaire ni critiquer le match de Marquinhos, tout à fait honorable, en dehors d’un duel perdu sur le but d’Obi Mikel. Mais le Brésilien n’a pas la puissance ni la justesse offensive de l’Ivoirien, l’un des meilleurs du monde à ce poste. Et la Ligue des champions se joue parfois sur un centre bien assuré de son arrière-droit, par exemple.

>> A lire aussi: Après le match, black-out total sur l’affaire Aurier

8. Diego Costa peut passer un match sans taper personne

Rien à reprocher à l’Espagnol, walou, nada. Véridique. Diego Costa a fait son match, à la loyale, sans en faire des caisses, même quand Thiago Silva l’a balancé dans la surface loin du ballon. Comme quoi, les miracles arrivent, parfois.

Thiago Silva face à Diego Costa, lors du match de Ligue de champions entre le PSG et Chelsea, le 16 février 2016. - C.ENA/AP/SIPA

9. Y avait plein de jeux de mots à faire sur ce match

Chelsea l’a dans le Baba, Mikel chrome, Willian l’énergie, Willian Folie, à l’aise Blaise, Trapp les attrape, Courtois n’est pas si poli… Ne nous remerciez pas.

10. Obi Mikel, c’est pas sérieux (1)

On n’a pas assez parlé de la très belle séquence du Nigérian à la 38e minute. D’abord une faute d’une stupidité abyssale sur Lucas, puis le pied qui traîne de manière incompréhensible pour dévier le coup-franc d’Ibra dans les buts de Courtois. Clap clap.

11. Obi Mikel, c’est pas sérieux (2)

Prendre un but d’un mec qui marque moins que Jérémy Toulalan, faut le faire. Sérieux, c’est quoi ce marquage les gars?

12. Kevin Trapp a justifié son transfert (et rattrapé ses conneries)

On a assez rigolé des boulettes du gardien allemand cette saison pour ne pas acclamer sa performance mardi. Deux grosses parades sur Diego Costa, rien à dire (même s’il aurait pu sortir les deux fois pour intercepter, et que du coup… bref)

13. Ca ressemblait beaucoup plus au match d’il y a deux ans qu’à celui de l’an dernier

Il a manqué une gâterie de Pastore pour mettre la cerise, mais on a eu la sensation d’assister un peu au match aller d’il y a deux ans (3-1). Un PSG un peu au-dessus, certes, mais pas assez pour voyager tranquille à Stamford Bridge. D’ailleurs, ça s’était mal fini cette histoire.

14. Ibra, on sait pas quoi en penser

Un but dans un match important (alleluia !), énormément de bonne volonté, mais… comment dire… il manque un petit quelque chose.  Peut-être d’avoir un jeu aérien correct quand on mesure 1,95m ? Parce que cette tête à deux mètres du but devant Courtois aurait du finir au fond et tu le sais, Zlatan.

15. Heureusement que Verratti était pas à fond

Quel joueur, bon sang. Et dire que le mec était censé être blessé et pas à 100%... Il a été « incroyable » selon le monde entier et son coach Laurent Blanc, qu’il a tanné toute la semaine pour être titulaire. Il a bien fait. Remerciements éternels à Leonardo pour l’avoir emmené en France, celui-là.

16. Di Maria, tu peux commencer tes matchs avant

Sacré joueur, ce Di Maria. C’est juste un peu con qu’il commence à jouer à partir de la 50e minute.

17. Y aura pas de suspendus au retour

Sachant que Verratti était le seul « sous la menace » en cas de carton jaune, c’est une bonne nouvelle. Par contre, Chelsea va récupérer Matic et probablement Terry.

18. Quand on lui donne un vrai match, le Parc sait donner de la voix

Oh c’était pas la Bombonera, m’enfin, le Parc des Princes a quand même fait du bruit, beaucoup de bruit.

19. Y a encore du chemin avant de gagner la Ligue des champions

Bon, on a peut-être tendance à s’enflammer quand on voit le PSG martyriser Angers, mais restons calme. Quand on voit comme le PSG galère contre Chelsea, on comprend vite qu’enchaîner sur le Bayern ou le Barça va être délicat. C’est un euphémisme.

20. Certains supporters marseillais vivent vraiment une sale période

Pour s’exciter comme ça sur le but d’Obi Mikel, il faut quand même avoir la jauge d’aigreur à fond.

21. Cette année, le PSG a un vrai banc

Rabiot, Pastore et Cavani. Peu d’équipes en Europe peuvent se permettre de faire rentrer des joueurs comme ça en cours de match. Hiddink : « J'envie un peu le banc du PSG, ils ont 15, 16 internationaux, c'est important ». C’est sûr que c’est mieux que la moitié de l’équipe n’est pas blessée.

22. L’addition du pâté en croute au plateau de charcuterie du bar de la presse est une vraie réussite

Ca manquait juste de cornichons.

23. Le PSG fait n’importe quoi avec ses corners

Sur neuf, pas une seule occasion. Trop courts, trop longs, pas assez tendus, le PSG a mal tiré ses corners et à ce niveau-là, c’est un vrai problème. En face, Chelsea, c’est 3 corners pour un but. Prenez-en de la graine Lucas et Di Maria.

24. Cette faute volontaire de Lucas était une putain de bonne faute

Vous vous souvenez de la vilaine faute de Lucas sur Baba en deuxième mi-temps alors que le latéral filait donner le 2-1 à Diego Costa ? Non ? C’est dommage, parce qu’elle change tout. La nouvelle définition la « faute intelligente » dans le dictionnaire du foot.

25. Le PSG a eu autant le ballon face à Chelsea que face à Reims

On exagère un peu, mais à peine. Le PSG a terminé son match avec 61% de possession de balle, soit seulement 2% de moins que sa moyenne en Ligue 1.

26. Hiddink n’a aucun style mais c’est un sacré entraîneur

Cette doudoune est immonde mais Hiddink a réussi à refaire de Chelsea un truc qui tienne la route. Vu le bordel laissé par Mourinho, c’est costaud.

27. Thiago Silva, fais-nous des enfants

On l’a déjà dit 100 fois non ? Thiago Silva,  tu es beaucoup trop fort. Beaucoup beaucoup beaucoup trop fort.

28. C’est quand même un drôle de sport

Non parce que Cavani-au-fond-du-trou qui plante le but de la rédemption contre Chelsea, c’est tellement énorme que c’était presque écrit d’avance.

[VIDEO - LIVE] Champions League : Cavani donne l'avantage à Paris !Sur un délicieux ballon d'Angel Di Maria, Edinson...

Posted by beIN SPORTS France on Tuesday, February 16, 2016

>> A lire aussi: Notre lettre d’excuses à Edinson Cavani

29. Il est un peu limite Courtois d’ailleurs non sur le deuxième but?

Son angle est assez mal bouché, sa sortie est moyenne. Bon, allez, vu qu’il en a sorti dix autres, on excuse le gardien de Chelsea pour ce coup-ci.

30. David Luiz parle très bien français maintenant

Et c’est un vrai plaisir. La langue de bois en zone mixte sonne tellement plus doux dans la langue de Voltaire.

31. « L’état d’esprit, c’est le plus important »

On sait pas si c’était volontaire, mais cette petite phrase de Marquinhos en zone mixte rassemblait à une sorte de high-kick subliminal dans la tronche de Serge Aurier. Du genre, « je centre peut-être moins bien que toi mais moi au moins je fais pas le guignol derrière ma webcam ». Cette traduction n’engage que nous, hein.

32. C’est bien, l’arbitrage Ligue des champions

Loin de nous l’idée de balancer sur les arbitres de Ligue 1, on les aime bien nos chauves préférés. Mais bon, on voit quand même la différence en Ligue des champions : les arbitres y font aussi des erreurs, mais ils ne sifflent pas à chaque fois qu’un mec se jette par terre. Et un jeu un peu rythmé, quel bonheur.

33. Lavezzi va enfin pouvoir se barrer

La rumeur raconte que le PSG attendait ce match face à Chelsea pour régler le départ de Lavezzi vers la Chine. On sait jamais, une blessure, un Periscope, et voilà qu’on a besoin d’un attaquant supplémentaire. En fait, l’Argentin n’était même pas sur la feuille de match. Mais c’est lui qui était le plus classe en zone mixte, avec ce très élégant foulard. Vogue vers la nuit parisienne, petit Pocho, vogue. Tu vas nous manquer.

34. Il te manque ce but, Lucas

Tu as été bon, très bon même. Tes accélérations ont fait terriblement mal à la défense anglaise et c’est grâce à ce coup-franc que tu as gratté tout seul comme un grand que Ibra a ouvert le score. Mais à toi aussi, il te manque un petit truc. Genre un but. Un vrai but. Un gros but. Un but mega-important que tu te fais tout seul. Un peu celui que ton remplaçant, a Cavani, a marqué ce soir. Si tant est qu’il soit encore ton remplaçant dans trois semaines…

Lucas face à Baba, le 16 février 2016 - Francois Mori/AP/SIPA

 

35. Pour info, Benfica a gagné 1-0 contre le Zenith

Ouais, c’était l’autre huitième de finale de la soirée. On vous fait rêver, hein ?

36. On ne voit pas le PSG ne pas marquer à Stamford Bridge

Ce n’est que notre avis, mais avec sa puissance offensive, son banc, Marco Verratti et les coups de pieds arrêtés (s’ils sont bien tirés, cette fois), on ne voit comment le PSG pourrait ne pas battre au moins une fois Courtois à Londres. Après ça, le plus dur est derrière…

37. Maxwell-Kurzawa, y a match

En vrai, Maxwell a fait un match assez propre. Mais il a été parfois en difficulté défensivement et moins précis offensivement. Le moment pour Kurzawa-la-machine de prendre la relève ? Ce serait très surprenant, mais l’écart entre les deux n’a jamais été aussi infime.

38. C’est beaucoup 39 quand même

Et puis il est tard.

39. On aura un vrai match au retour

Et tant mieux parce qu’on a déjà pris nos billets pour Saint-Pancras. Et qu'ils sont non-remboursables.