La joie de Cavani après avoir marqué le 2e but du PSG contre Chelsea (2-1) en 8e de finale de Ligue des champions, le 16 février 2016.
La joie de Cavani après avoir marqué le 2e but du PSG contre Chelsea (2-1) en 8e de finale de Ligue des champions, le 16 février 2016. - FRANCK FIFE / AFP

Au fond, on aurait dû se douter que l’affaire serait plus corsée que prévu. On ne prive pas impunément une équipe de sa groupie numéro un sans peser sur le moral des troupes. Orphelin du soutien de Nicolas Sarkozy, le PSG a n’en a que plus de mérite d’avoir pris un peu d’avance contre Chelsea au Parc (2-1).

>> Le match à revivre en direct par ici

C’est une juste récompense après ces deux entames de mi-temps magnifiques. C’est simple, on aurait dit un tableau de guerre napoléonien : des charges épiques de grognards essayant de venir à bout de ces maudits carrés anglais. Tout le monde y a mis du panache. Di Maria, Lucas, Verratti, et aussi Ibra, enfin décisif dans un grand match de C1, même si son coup-franc ne serait jamais rentré sans la déviation d’Obi Mikel (38e).

Le souci, c’est que le milieu nigérian s’est vite rattrapé (45e). Paris avait déjà failli l’avoir dans le baba un peu plus tôt, quand un centre du latéral des Blues avait trouvé Diego Costa. Gloire à Trapp sur l’action (22e). Le gardien allemand a sorti une manchette remarquable, suivie d’un nouveau duel remporté devant l’Espagnol après la mi-temps. A cet instant, on était moyennement sereins, pour tout dire.

Merci Cavani

A Waterloo, les charges françaises se terminent mal, et il a fallu se résoudre à arrêter de compter les parades de Thibaut Courtois pour ne pas tomber dans l’insulte gratuite envers nos amis belges (51e, 52e, 60e, 66e, 90e). C’est quand on n’attendait plus de renforts que Paris a fait basculer la bataille, grâce à Cavani.

L’Uruguayen, plus maltraité que Grouchy ces derniers temps, n’a pas raté sa cible sur une cloche en or de Di Maria (78e). L’avantage n’est pas énorme avant le retour, mais on prend quand même. Ça aurait pu beaucoup plus mal tourner.

Mots-clés :