«Je ne peux qu’aimer ce pays tellement il est magnifique», Nikola Karabatic nous parle de sa Croatie

INTERVIEW L’Euro de handball se déroule en Croatie, d’où est originaire Nikola Karabatic…

Propos recueillis par William Pereira

— 

Nikola Karabatic, pendant l'Euro 2018 en Croatie
Nikola Karabatic, pendant l'Euro 2018 en Croatie — Ziga Zupan/Sportida/SIPA
  • L'euro de handball se déroule actuellement en Croatie.
  • La grande star de l'équipe de France, Nikola Karabatic, est originaire de Croatie.
  • Il revient sur sa relation avec son pays d'origine, ses vacances, sa famille et... le tourisme.

Nikola Karabatic en Croatie, ce n’est pas une première. Neuf ans avant l'Euro 2018, en 2009 donc, le joueur emblématique de l’équipe de France de handball avait survolé le Mondial dans son pays d’origine, face à qui les Experts avaient déroulé en finale (24-19).

Cette région de l’Europe, terre de son père, le boss des Bleus la connaît donc par cœur. Si bien qu’on sentait clairement qu’avant de s’envoler pour Zagreb, il brûlait d’envie de dire combien il aime la Croatie. Il s’en excuse presque, d’ailleurs, en rappelant plusieurs fois : « je suis français, je joue pour l’équipe de France et c’est ma fierté ». Dans un pays et un domaine - le sport - où la question de la bi-nationalité est sensible, ce n’est peut-être pas plus mal.

En Croatie, tu as autant de supporters que de détracteurs, non ?

(Il sourit) Je pense que ce sont les mêmes. Dès que je joue au hand c’est plutôt contre moi et hors des terrains ils demandent des photos et des autographes et ils viennent m’embêter. Mais je connais ça et ça fait longtemps que j’ai compris comment ça marchait là-bas et je ne leur en tiens pas rigueur.

Que représente ce pays à tes yeux ?

Ce sont mes origines. Serbie, Croatie. Mon papa est croate, ma maman serbe. Je suis même d’ex-Yougoslavie. Ils sont séparés mais pour moi c’est la même chose. Il y a une grande partie de moi qui est serbo-croate. Ce sont mes racines et je les respecte et les aime beaucoup. C’est ça qui nourrit le paradoxe. Après, je suis français, je joue pour l’équipe de France et c’est ma fierté. C’est ce qui fait mon bonheur.

Dès que j’en parle avec des amis, je leur conseille de partir là-bas en vacances. Ils parlent tous de partir en Thaïlande, je ne sais pas où. Hey, les gars, vous faites pas chier hein. Vous avez une heure et demie de vol depuis Paris et vous avez le plus beau pays au monde à visiter. »

Ta grinta, ta hargne, ça vient de là-bas aussi tu penses ?

Je n’ai pas vécu longtemps là-bas, seulement quatre ans donc je n’ai pas beaucoup de souvenirs dans ma vie quand j’étais tout le temps en Serbie et en Croatie. Par l’éducation, par l’apprentissage que j’ai reçu de mes parents, je crois que j’ai un côté serbo-croate oui, peut-être dans ma manière de voir mon sport, de voir ma vie, d’être toujours à fond sur le terrain, d’avoir envie de gagner. Peut-être que ça vient de là, oui.

>> A lire aussi : Euro 2018: Adieu les 2001, les Experts se renouvellent... Faut-il s'enflammer pour ces jeunes?

A quoi tu penses quand on te parle de la Croatie ?

Pour moi, la Croatie, c’est le pays de mes vacances. On a une petite maison au bord de la mer en Dalmatie, à côté de Split. C’est un endroit où on allait à toutes les vacances avec ma famille, avec mes parents pour voir notre famille, nos grands-parents, nos cousines, nos amis. Pour moi, la Croatie c’est la Dalmatie, la mer Adriatique, les îles… Dès que j’en parle avec des amis, je leur conseille de partir là-bas en vacances. Ils parlent tous de partir en Thaïlande, je ne sais pas où. Hey, les gars, vous faites pas chier hein. Vous avez une heure et demie de vol depuis Paris et vous avez le plus beau pays au monde à visiter et les plus belles îles au monde. Pour moi c’est vraiment… Je ne peux qu’aimer la Croatie et tomber amoureux de ce pays tellement il est magnifique.

C'est vrai que ça a l'air sympa, la Dalmatie
C'est vrai que ça a l'air sympa, la Dalmatie - Libor Sojka/AP/SIPA

Comment tu vois justement le rayonnement touristique de la Croatie ? Il paraît que les locaux s’agacent un peu de l’afflux massif de touristes là-bas [Dubrovnik est par exemple prise d’assaut par les groupies de Game of Thrones]…

Je ne pense pas que les locaux soient… Bon, tu trouveras toujours des locaux pour râler, c’est comme partout hein. Mais je pense pas qu’ils soient tristes du fait que leur pays a été essentiellement mis en avant pour le côté tourisme. Ils vivent aussi énormément de ça, du tourisme. Ils ont 1.800 km de côté sur l’Adriatique, un nombre d’îles incalculable. Au contraire, pour eux, le tourisme leur a apporté un plus énorme. Après, bien sûr tu ne peux pas vivre que de ça, et le pays connaît des difficultés économiques aussi, comme beaucoup d’autres. Mais c’est un pays très jeune quand tu regardes l’histoire de la Croatie donc pour l’instant il est surtout connu pour être une destination de vacances. Il y a un patrimoine culturel et historique énorme, il y a aussi malgré tout des centaines d’années d’histoire derrière ce pays. C’est un peuple magnifique aussi.