20 Minutes : Actualités et infos en direct
FootballUn joueur qatari accusé d’insultes racistes contre un Néo-Zélandais

Le match Qatar - Nouvelle-Zélande interrompu, un Qatari accusé d’insulte raciste

FootballLa rencontre amicale, organisée lundi à Vienne, en Autriche, n’a pas repris en deuxième période
Michael Boxall (ici lors de Nouvelle-Zélande - Chine, le 26 mars 2023) aurait été victime d'une insulte raciste contre le Qatar, ce jeudi à Vienne, en Autriche.
Michael Boxall (ici lors de Nouvelle-Zélande - Chine, le 26 mars 2023) aurait été victime d'une insulte raciste contre le Qatar, ce jeudi à Vienne, en Autriche. - Joe Serci - SPP / Sipa USA / Sipa / Sipa
Nicolas Stival

N.S. avec AFP

Le match amical entre le Qatar et la Nouvelle-Zélande, disputé lundi à Vienne en Autriche, n’a duré qu’une mi-temps. L’équipe néo-zélandaise, qui menait alors 1-0, n'est pas revenue sur le terrain après la pause, après avoir accusé un Qatari d’avoir lancé une insulte raciste à l’un de ses joueurs, Michael Boxall, d’origine samoane.

« Michael Boxall a été victime d’insulte raciste en première période de la part d’un joueur qatari », a justifié la Fédération néo-zélandaise dans un tweet. « L’arbitre n’a pas réagi, donc l’équipe a choisi de ne pas revenir jouer la deuxième période du match. »

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Par la voix de son patron Andrew Pragnell, la fédération de football néo-zélandaise a apporté son soutien à « l’action de [ses] joueurs ». « Nous ne souhaitons jamais qu’un match soit abandonné, mais certains problèmes sont plus grands que le football et il est important de prendre position », a-t-il lancé. « Il n’y a pas de place pour le racisme dans le football. »

« Juste une dispute entre deux joueurs », pour Queiroz

Le sélectionneur portugais du Qatar, Carlos Queiroz, s’est exprimé pour sa part en anglais au micro de la chaîne qatarie Al-Kass. « A notre grande surprise, le capitaine néo-zélandais est venu nous voir pour nous dire que son équipe ne reprendrait pas le match », a-t-il raconté.

« Apparemment deux joueurs ont échangé des mots sur le terrain. Qui a commencé, qui a répondu ? Eux seuls le savent. » « Il n’y a pas de témoin, l’arbitre n’a rien entendu, les bancs non plus, a poursuivi Queiroz. C’est juste une dispute entre deux joueurs. »

Des accusations similaires contre une sélection du Koweit

« Laissons maintenant les autorités du football prendre une décision, a ajouté Queiroz. Mais sans témoin, je ne sais pas comment la Fifa pourra prendre une décision. »

Ce même lundi, un match amical entre les U21 de l’Irlande et les U22 du Koweït, en Autriche aussi, a également été interrompu définitivement après que les Irlandais ont dénoncé des insultes racistes contre l’un de leurs remplaçants. La Fédération irlandaise a annoncé qu’elle allait saisir la Fifa. Les Irlandais menaient 3-0 au moment de l’interruption, en seconde période.

Sujets liés