Espagne : Le FC Séville fait chuter le Barça, avec un but magnifique de Koundé (et un Umtiti à la ramasse)

FOOTBALL L’ancien Bordelais s’affirme comme une valeur (très) sûre en Espagne

N.C. avec AFP
— 
Jules Koundé échappe à Samuel Umtiti pour aller marquer lors du match FC Séville-Barcelone, en Coupe du Roi, le 10 février 2021.
Jules Koundé échappe à Samuel Umtiti pour aller marquer lors du match FC Séville-Barcelone, en Coupe du Roi, le 10 février 2021. — Julio Muñoz/EFE/SIPA

Une chevauchée folle et un but superbe : grâce à son défenseur central français Jules Koundé, le FC Séville a surpris le FC Barcelone, battu 2-0 mercredi en demi-finale aller de Coupe d’Espagne. La première défaite en sept matchs pour les Catalans, à une semaine de la réception du PSG en Ligue des champions.

L'ancien Bordelais Koundé, 22 ans et déjà un des meilleurs défenseurs d’Espagne, a montré qu’il savait également attaquer. Parti du côté droit, il a éliminé trois défenseurs, dont un Samuel Umtiti complètement largué, avant de conclure d’une frappe croisée du droit pour tromper Marc-André ter Stegen. Un but magnifique pour un défenseur central (25e), qui a parfaitement lancé les Sévillans.

En fin de match, c’est l’ancien blaugrana Ivan Rakitic qui a scellé la victoire, permettant à Séville de prendre une belle option sur la finale. Sur ce but encore, Umtiti, qui a couvert le Croate avant de glisser, s’est bien raté.

« Ce n’est pas juste de le cibler »

« On a laissé trop d’espace sur le premier but dès la moitié du terrain. Et le deuxième but, on ne joue pas bien le hors-jeu, ça n’a pas été une bonne décision. Mais je crois que le reste du match, il (Umtiti) a été bien… Il a fait des erreurs comme tout le monde, et cela fait partie du football. Ce n’est pas juste de le cibler, on gagne tous ensemble et on perd aussi tous ensemble », l’a défendu Ronald Koeman en conférence de presse d’après-match.

Pour le Barça, en pleine résurrection en championnat, cette défaite en coupe est en tout cas un coup d’arrêt. Sans conséquence directe, mais malvenu, à six jours de la grande affiche au Camp Nou face à Paris. La dernière défaite des Catalans remontait au 17 janvier dernier, en finale de Supercoupe d’Espagne face à l’Athletic Bilbao (3-2 après prolongations).