PSG-Nantes: Alors, ça a donné quoi cette première de Mbappé et Neymar ?

FOOTBALL Il aura fallu attendre début décembre pour que les deux stars soient alignées ensemble dès le coup d'envoi d'un match cette saison

Aymeric Le Gall

— 

Contre Nantes, Mbappé et Neymar ont enfin pu commencer un match ensemble.
Contre Nantes, Mbappé et Neymar ont enfin pu commencer un match ensemble. — Bertrand GUAY / AFP

Au Parc des Princes,

Pour la première fois de la saison, en ouvrant son garage à bolides, Thomas Tuchel ​n’a pas eu à choisir entre la Jag’et la Ferrari. En effet, même s’il aura fallu attendre le début du mois de décembre, une éternité dans une saison de foot qui court d’août à mai, le coach parisien a enfin pu se payer le luxe d’aligner sur le terrain son duo d’Impôt sur la fortune  Neymar- Mbappé.

A l’entendre, il était grand temps que ça arrive. « Cela veut dire beaucoup si en décembre nos deux joueurs clés jouent pour la première fois de la saison ensemble au coup d’envoi. Imaginez Messi et Suarez jouer ensemble en décembre pour la première fois… », a-t-il expliqué en conférence de presse. A l’arrivée, si aucun d’entre eux n’est allé au terme du match, les deux joueurs ont été décisifs.

Un but chacun, pas de jaloux

Tout n’était pas parfait, certes, mais voir Mbappé et Neymar enfin réunis a paru suffire mercredi à faire le bonheur du coach et des supporters parisiens. « Ils manquent encore de rythme et d’automatismes, c’est pour ça que je n’attendais pas trop des deux ce soir. Je suis simplement heureux qu’ils aient marqué », a poursuivi le technicien.

Il faudra probablement un peu de temps pour huiler la machine de guerre et s’ajuster techniquement – à l’image de ces transmissions manquées de Neymar vers Mbappé en première période –, mais les deux hommes ont quand même vite retrouvé leurs automatismes mercredi soir.

« C’est la marque des grands »

« Offensivement ils n’ont pas été si dangereux que ça mais à l’arrivée ils marquent un but chacun, c’est comme ça », souriait Nicolas Pallois, boîte de pizza (4 fromages) en mains, dans les coulisses du Parc des Princes. Aux premières loges pour assister aux retrouvailles des deux compères, le latéral droit nantais Denis Appiah a vite senti la connexion.

« Ils s’entendent super bien et ça se ressent sur le terrain, relate-t-il. C’est la classe des grands joueurs : sur une déviation, sur un une-deux ils arrivent à se mettre face au but et à jouer de l’avant. Les mecs ils savent quand jouer, quand calmer le rythme, quand demander et donner le ballon. Des fois ils ne se regardent même pas, ils mettent le ballon à l’aveugle parce qu’ils savent que l’autre sera au bon endroit. C’est la marque des grands. Il n’y a rien d’autre à dire, juste à regarder. »