OL-Montpellier: «La bonne affaire du week-end» est pour Lyon, relancé dans sa chasse au Losc

FOOTBALL En battant Montpellier (3-2) après une deuxième période convaincante, les Lyonnais (3es) reviennent à seulement quatre points des Lillois

Jérémy Laugier

— 

Bien servi par Rafael, Martin Terrier a inscrit ce dimanche son quatrième but de la saison en Ligue 1. ROMAIN LAFABREGUE
Bien servi par Rafael, Martin Terrier a inscrit ce dimanche son quatrième but de la saison en Ligue 1. ROMAIN LAFABREGUE — AFP
  • Après sa lourde élimination en Ligue des champions, mercredi à Barcelone (5-1), l'OL a su se relever ce dimanche en battant Montpellier (3-2).
  • Grâce à ce succès et au revers du Losc face à Monaco vendredi (0-1), les Lyonnais relancent la course à la deuxième place, qui n’est désormais plus qu’à quatre points.

L’OL sait gérer ses lendemains difficiles. Balayés quatre jours plus tôt à Barcelone (5-1), les Lyonnais (3es) ont assuré l’essentiel ce dimanche en battant Montpellier (3-2) et en revenant ainsi à quatre points du Losc (2e). Entre la faible mobilisation des deux virages, les absences de Ferland Mendy et d’ Anthony Lopes, la superbe égalisation sur coup franc de Florent Mollet (1-1, 36e), une décision défavorable après utilisation du VAR (accrochage d’Hilton sur Martin Terrier dans la surface, 66e) et un penalty (encore) manqué par Nabil Fekir (72e), l’après-midi aurait pu être bien plus galère pour l’OL.

Non utilisés au Camp Nou, Kenny Tete, à un inhabituel poste de défenseur central, Rafael, Martin Terrier et Houssem Aouar ont tous rappelé à quel point Bruno Genesio dispose d’une profondeur d’effectif supérieure à ses concurrents directs au podium. Rafael a notamment bien servi Martin Terrier, plein de lucidité pour inscrire en deux temps son quatrième de la saison en Ligue 1 (1-0, 12e). « J'étais déçu d’être en tribunes mercredi mais c’est le coach qui décide, confie l’ancien attaquant strasbourgeois. J’ai réussi à montrer de belles choses aujourd’hui et j’espère que ça va continuer. »

« On a peut-être pris un petit coup à Barcelone »

Lui aussi frustré par son sort en Ligue des champions, Houssem Aouar s’est montré très précieux dans le jeu contre le MHSC, avant de libérer l’OL en fin de rencontre, en trompant de la tête un énorme Benjamin Lecomte, auteur de dix arrêts (3-1, 86e). Autres joueurs très en vue ce dimanche : Tanguy Ndombele, au four et au moulin (111 ballons touchés !), s’est distingué avec une superbe passe décisive à destination de Moussa Dembélé (2-1, 58e), meilleur buteur du club (12 réalisations en L1). Le Barça était-il encore malgré tout dans les têtes ?

« Même si on n’était pas favoris, on a peut-être pris un petit coup avec le large score à Barcelone », évoque Léo Dubois, passeur décisif pour Houssem Aouar. « C’est dur d’avoir ainsi perdu au Barça mais maintenant, il faut penser qu’on veut encore jouer la Ligue des champions la saison prochaine », exhorte Rafael.

Aulas va rencontrer les groupes de supporters pour évoquer Genesio

A neuf journées de la fin, et grâce au succès monégasque à Lille vendredi (0-1), l'OL est de nouveau dans le coup pour envisager un sprint final réussi, ce qui ressemble à une spécialité maison. Et ce même si comme trop souvent, Lyon a vécu un trou d’air, cette fois en fin de première période. « Lorsqu’on a marqué, on a voulu gérer et on s’est un peu endormis, constate Bruno Genesio. On a donc joué sur un rythme très, très lent. Mais on a fait une très belle deuxième période et on prend trois points sur Lille, ce qui n’était pas forcément prévu avant la journée. » Ce qui est bien au programme, c’est que le sort de l’entraîneur lyonnais sera tranché avant la fin du mois. « On va tenir les engagements pris », rappelle Jean-Michel Aulas, qui échangera la semaine prochaine avec les deux principaux groupes de supporters (Lyon 1950 et Bad Gones) à ce sujet.

Après avoir réalisé « la bonne affaire du week-end » (dixit Léo Dubois), l’OL ne privilégiera aucun de ses gros objectifs de fin de saison, la course à la deuxième place (Lyon-Losc aura lieu le week-end du 4 mai) et la Coupe de France (demi-finale le 2 avril contre Rennes). « J’ai très envie que l’équipe se mobilise à fond pour cette coupe, rappelle JMA. Je pense qu’un trophée est aussi important qu’une qualification en Ligue des champions. » Sevrés de titre depuis sept ans, ses supporters ne risquent pas d’être en désaccord avec leur président sur ce point.