Soupçons de match truqué: L'Etoile Rouge de Belgrade a-t-il fait exprès de perdre par cinq buts d'écart contre le PSG?

FOOTBALL L’Etoile Rouge Belgrade a rejeté, ce vendredi, les « soupçons » de trucage du match, sur lequel la justice française a ouvert une enquête... 

J.L.

— 

Les joueurs de l'Etoile Rouge ont-ils délibérément laisser Neymar briller au Parc des Princes.
Les joueurs de l'Etoile Rouge ont-ils délibérément laisser Neymar briller au Parc des Princes. — FRANCK FIFE / AFP

C’est une petite bombe lâchée par l’Equipe juste avant le week-end. Le quotidien sportif avance que l’UEFA a averti le PNF (Parquet national financier) en amont de la rencontre PSG-Etoile Rouge de Belgrade, le 3 octobre dernier en Ligue des champions, de la possibilité d’un truquage du score de la rencontre, finalement conclue sur une large victoire parisienne (6-1).

L’UEFA aurait reçu un « tuyau » d’une personne digne de confiance indiquant qu'un dirigeant de l'Etoile Rouge de Belgrade s'apprêtait à miser près de cinq millions d'euros sur une défaite de son équipe au Parc des Princes… Par cinq buts d’écart, et qu’un rendez-vous avec le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, allait même être organisé pour s’assurer de la collaboration de toutes les parties concernées, en plus de certains titulaires de l’Etoile Rouge.

Mais dans un communiqué, publié ce vendredi, l’Etoile Rouge Belgrade a rejeté les « soupçons » de trucage du match, sur lequel la justice française a ouvert une enquête : « Scandalisée et dégoûtée, l’Etoile Rouge rejette (…) les soupçons concernant le match PSG-Etoile Rouge et l’implication de quiconque au sein du club dans des agissements contraires à l’honneur », selon le club.

5 millions d’euros pour 5 buts d’écart

Mobilisés en nombre, les policiers du service central des courses et jeux (SCCJ) n’assisteront pas à ce rendez-vous supposé, qui n’aura finalement pas lieu à l’heure et à l’endroit annoncés par l’informateur secret de l’UEFA. Aidés par un expert assermenté par la justice le jour du match, ils verront la rencontre au stade, évidemment bluffés par le score, conforme aux prévisions du parieur présumé. Ce dernier aurait retiré une partie de ses gains le soir même avant de rentrer sur Belgrade, sans que les policiers ne soient mis au courant de son identité et du lieu de rendez-vous.

Si l’Arjel (l’Autorité de régulation des jeux en ligne), prévenue en amont, n’a pas constaté de paris suspects sur la rencontre, indique l’Equipe, cela ne veut pas dire que le parieur n’a pas pu passer par des opérateurs clandestins. Contactée, l’UEFA n’a pas souhaité commenter une enquête en cours, tandis que Dragan Dzajic, président d’honneur de l’Etoile Rouge, a nié en bloc auprès de nos confrères : « Vous êtes le premier à me parler de ça. Je n’ai absolument rien entendu là-dessus. Ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai »

L’Arjel n’a pas noté de paris suspects

De son côté, le Paris Saint-Germain a souhaité « rappeler son attachement à un principe fondamental du sport, celui de l’intégrité des compétitions et, en conséquence, un refus de toute forme de pratique pouvant remettre en cause cette intégrité ». Nul doute, tout de même, qu’un visionnage du match express va s’opérer dans les heures qui viennent chez les dirigeants des deux clubs.