Coupe du monde 2018: Avec leur stratagème, les Sud-coréens ont même embrouillé les agences photo

FOOTBALL Plusieurs joueurs se sont retrouvés avec le nom d'un autre dans les bases de données...

M.C.

— 

Le défenseur sud-coréen Kim Young-gwon dans le match contre la Suède, le 18 juin 2018.
Le défenseur sud-coréen Kim Young-gwon dans le match contre la Suède, le 18 juin 2018. — Martin BERNETTI / AFP

Le piège était trop parfait. Pour brouiller les pistes et empêcher ses adversaires de la Coupe du monde d’espionner son équipe, le sélectionneur de la Corée du Sud, Shin Tae-yong, a avoué qu’il avait fait porter à ses joueurs de «faux» numéros de maillot pendant les matches de préparation. Raison invoquée pour penser que ça allait marcher : «Il est très difficile pour les Occidentaux de différencier les Asiatiques ».

Sans faire de commentaire sur l’explication de Shin Tae-yong, il faut reconnaître que le stratagème a fonctionné. Pas auprès de la Suède, qui a battu la Corée du Sud (1-0), mais avec les agences photo, rapporte le Huffington Post.

Problèmes de lunettes ou de maillots ?

Le site, reprenant des infos de sa déclinaison coréenne, cite quatre joueurs dont les photos sont légendées avec le nom d’un autre par l’agence Getty images. En faisant une recherche, on s’aperçoit qu’elles n’ont toujours pas été corrigées. Par exemple, une photo (ci-dessous) de l’attaquant Son Heung-min est légendée Lee Jae-sung, nom d’un milieu de terrain. Mais comme ils portent les numéros 7 et 17, on se dit que l’erreur peut aussi venir de là.

 

Le défenseur Kim Young-gwon (photo ci-dessous) est aussi victime d’une erreur sur la personne, confondu avec le milieu Lee Seung-woo. Pareil pour l’attaquant Hwang Hee-chan n°11), appelé à tort Kim Seung-gyu, le… gardien. Qui porte, certes, le numéro 1. Problème de lunettes ou de maillots, qu'importe, la Corée du Sud n'a plus le choix. Pour continuer à faire parler d'elle, elle va devoir assurer lors de ses deux prochains matchs... contre le Mexique et l'Allemagne, rien que ça.