Ligue 1: Pourquoi la présaison est le meilleur moment de l’année quand on aime le foot

FOOTBALL «T’as vu le petit jeune face au Servette, là, il a du feu dans les jambes»…

J.L.

— 

Hassem Aouar, une promesse lyonnaise.
Hassem Aouar, une promesse lyonnaise. — McManus/BPI/Shutterstoc/SIPA

Partons d’un des principes les mieux partagés de la terre: sans le football, la vie serait probablement à se flinguer avant la trentaine. Mais dans le football lui-même, il existe des hiérarchies établies. La Coupe du monde tout en haut, la Ligue des champions pas loin, et la Coupe de la Ligue dans la cuvette des toilettes. La présaison jouit d’un statut un peu à part. Elle se déguste comme une sucrerie estivale, un regard échangé avec la jolie blonde du camping de vos vacances, un mister freeze à la menthe piqué en douce dans le congélo des grands-parents. A 20 Minutes, on adore et on vous dit pourquoi.

Parce que toutes les recrues sont des bonnes pioches

Quel homme doué d’un tant soit peu d’empathie peut empêcher un supporter bordelais de clamer haut et fort que le Danois Lerager sera la révélation de la saison sur la foi d’une compile de ses états de service à Zulte Waregem et de cinq bonnes minutes en amical contre la réserve de Bergerac, redoutable formation de DH ? Personne.

Yaya Sanogo n'a jamais percé avec Arsenal.
Yaya Sanogo n'a jamais percé avec Arsenal. - SIPA

De même, il fait beaucoup trop chaud sur cette terrasse, là tout de suite, pour reprendre ce supporter toulousain qui croit encore que Yaya Sanogo peut renaître de ses cendres depuis longtemps dispersées dans les vestiaires de l’Emirates Stadium. Pour ce qui est d’Adil Rami, les supporters olympiens ont bien le droit de fermer les yeux sur sa pointe de vitesse d’escargot en chimio. La vérité crue et blafarde éclatera bien assez tôt, à la faveur d’un déboulé maléfique de Diony à la fin août. En attendant, tous les espoirs sont permis.

Parce que tous les jeunes de l’académie sont des futurs Ballons d’Or

C’est le fameux « diamant brut à polir » dont vous parle votre pote qui est abonné à la chaîne du club et dont la cousine sort avec un mec du centre de formation. Celui qui va apprendre la vie à Kylian Mbappé et signer au Barça dans deux ans. D’ailleurs, il paraît que le club catalan envoie un émissaire à tous ses matchs avec la réserve.

Hassem Aouar, une promesse lyonnaise.
Hassem Aouar, une promesse lyonnaise. - McManus/BPI/Shutterstoc/SIPA

Comme tous les vrais supporters, vous attendez depuis deux mois les matchs amicaux de juillet, quand des états de forme disparates et une adversité conciliante permettent de donner du temps de jeu aux « pépites » de l’académie. Si vous êtes fans de l’OL, ça devient même une raison de vivre à part entière. Geubbels a-t-il un Benzema dans chaque mollet ? Maolida vaut-il un Maoulida ou un Malouda ? Aouar a-t-il la même vision du jeu que Juninho ? Et Juninho, il revient quand d’ailleurs ? Soyez fort, tous ne deviendront pas Ballons d’Or. Certains finiront même par signer dans un club de National.

Parce que le petit Sud-Am' ailier droit là, c’est pas plus fort que Messi ?

Que seraient nos étés sans un Malcolm, un André Luiz, un Alex, un Aloisio, un Nilmar, ou n’importe quel joueur sud-américain bourré de talent et piqué au dernier moment à Manchester City (c’est Jean-Louis Triaud qui l’a dit) ? Un long tunnel mélancolique fait d’alcool frelaté, de vacances à la Grande-Motte,et de siestes devant des matchs de l’Euro féminin.

Marcio Araujo, l'une des nombreuses recrues du Losc.
Marcio Araujo, l'une des nombreuses recrues du Losc. - Silvia Izquierdo/AP/SIPA

Merci à Gérard Lopez et à Marcelo Bielsa de continuer à faire vivre le mythe, quitte à en rajouter un peu sur la facture. Entre Thiago Mendes, Ié, Araujo, ou Ponce, il y aura forcément de quoi remplir le bac bleu dans le local poubelle de votre immeuble. Mais il suffira d’un mec à peu près potable pour qu’on crie au génie. Quelque part, et c’est un aveu que le juge Lambert n’aurait jamais eu non plus, une petite partie de nous-même envie les supporters lillois. Parce que bon, concernant Mariano Diaz, le chanteur d’Aventura déguisé en buteur de l’OL, on s’est déjà fait notre religion, et c’est non.

Parce que même Clinton Njie arrive à faire croire qu’il va devenir bon

La présaison, c’est aussi ce moment où un joueur pas forcément tchèque arrive à vous faire douter de son niveau. Vous l’aviez déjà catalogué juste à côté de la colonne déchet de l’humanité, et voilà-t’y-pas qu’il marche sur le monde lors des matchs de préparation, tel le sprinteur fou Clinton N’Jie, qui semble proche de devenir footballeur. Alors que tout le monde sait que c’est juste un malentendu qui rentrera dans l’ordre à la 2e journée de L1. Dans le même ordre d’idées, quelques croyances éternelles qui ne résisteront pas à l’été

  • Gourcuff va refaire rêver la France
  • Kakuta va enfin exploser à Amiens
  • Rony Lopes va faire oublier Bernardo Silva à Monaco
  • Boudebouz va enfin avoir le club qu’il mérite
  • Ben Arfa va faire un bon choix de carrière
  • Neymar va signer au PSG

Parce qu’on aime tous visiter les States en été

Supporters parisiens, cette puce est pour vous. Et pour tous ceux qui ont eu droit à leur petit voyage scolaire aux US entre le collège et le lycée. « Mais si tu verras, ce sera cool, moi je me rappelle quand j’ai visité N… » Ouais merci papa, tais-toi maintenant. En fait, il s’avère que c’était cool. Les tournées d’été du PSG, c’est un peu pareil.

On se dit que c’est loin, que les matchs à deux plombes du mat’, ce sera sans nous, surtout que jouer sur des terrains de base-ball en 2017, franchement c’est plus possible. Et puis on finit par se laisser convaincre. Tiens, il est que minuit, et j’aimerais vraiment voir si Verratti a encore l’esprit à Paris. En plus j’ai toujours adoré L.A., pas plus tard qu’hier j’étais au ciné pour aller mater Baywatch. Ah c’est à Miami ? Ça passe, j’ai maté Dexter une fois.

Et puis une compétition mettant aux prises les plus grands clubs européens dont le PSG est double tenant du titre, on ne va pas cracher dessus bêtement. C’est pas en Ligue des champions que ça arrivera.