Fraude fiscale: Angel Di Maria et Javier Pastore perquisitionnés, le siège du PSG aussi

JUSTICE Les deux Argentins sont visés par une enquête sur leurs revenus liés aux droits d’image, qui atterriraient après montage financier dans des paradis fiscaux…

N.C.

— 

Angel Di Maria et Javier Pastore avant le 8e de finale retour de Ligue des champions entre le PSG et Barcelone, le 8 mars 2017.
Angel Di Maria et Javier Pastore avant le 8e de finale retour de Ligue des champions entre le PSG et Barcelone, le 8 mars 2017. — Bagu Blanco/BPI/Shutter/SIPA

Sous le coup d’une enquête ouverte le 20 décembre par le parquet national financier pour « blanchiment de fraudes fiscales aggravées » suite aux révélations des Football Leaks, Angel Di Maria et Javier Pastore ont été perquisitionnés mardi très tôt dans la matinée, assure Mediapart (lien vers un article payant).

Le siège social du PSG au Parc des Princes et des bureaux administratifs du club à Boulogne-Billancourt ont subi le même sort de la part de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales.

>> A lire aussi: Le PSG a-t-il aidé Di Maria à faire de l'évasion fiscale?

« Il s’agit de la première perquisition de ce type en Europe depuis la publication de cette gigantesque enquête », ajoute le site d’information. Selon les éléments de l’enquête, une partie des revenus des deux joueurs argentins - ceux liés à leurs droits d’image - serait versée à des sociétés écrans aux Pays-Bas, qui les reverseraient ensuite à des sociétés basées dans des paradis fiscaux.

Le PSG aurait conclu en août 2015 un contrat avec la société offshore gérant les droits à l’image d’Angel Di Maria (Sunpex). L’ancien joueur du Real Madrid aurait planqué grâce à ce montage la somme de 5,1 millions d’euros entre 2013 et 2016, selon Mediapart.