Argentine: Un jeune supporter jeté d'une tribune est décédé à Cordoba

FOOTBALL Emanuel Balbo est décédé lundi après 48 heures en état de mort cérébrale...

20 Minutes avec AFP

— 

Emanuel Balbo a été jeté par d'autres supporters de Belgrano
Emanuel Balbo a été jeté par d'autres supporters de Belgrano — Alvaro Martin Corral/AP/SIPA

Le jeune supporter du club argentin de Belgrano Emanuel Balbo, jeté d’une tribune du stade Mario Kempes samedi lors du derby de Cordoba entre Belgrano et Talleres, est décédé lundi après 48 heures en état de mort cérébrale, a confirmé une source judiciaire.

Le lynchage a été capté par les caméras de télévision. Sur les images, on peut voir Emanuel Balbo tenter d’échapper à ses agresseurs avant d’être poussé dans le vide par plusieurs spectateurs. Quatre personnes ont été arrêtées pour leur implication présumée dans le meurtre.

C’est en plein match que le jeune homme a été agressé. D’après son père, interviewé par des médias argentins, il s’agit d’un lynchage, car Balbo venait de reconnaître l’assassin présumé de son frère, mort en 2012. D’après la police, ce dernier, qui a fait de la prison préventive dans ce dossier en cours d’instruction, aurait crié que Balbo était un supporter de Talleres, pour déclencher l’ire des partisans de Belgrano.

>> A lire aussi : Violences à Bastia, Lyon-Besiktas, Euro 2016... Pourquoi la France n'arrive pas à gérer les supporters?

La Fédération argentine de football a assuré qu’elle offrirait «toute sa collaboration avec les forces de l’ordre pour déterminer les responsables de cette agression inimaginable, en mettant en place les mesures nécessaires pour que ce genre d’événement ne se reproduise plus dans aucun stade de football argentin».

La violence est telle dans le football argentin que les déplacements de supporteurs sont interdits depuis plusieurs années. Des incidents violents sont recensés chaque week-end. En 2016, six supporters de clubs de football argentins sont morts dans des règlements de compte, selon l’ONG Salvemos el Futbol. De 2013 à 2015, 34 ont été tués.