Angleterre: David Moyes s'excuse après des menaces envers une journaliste de la BBC

FOOTBALL Il lui avait dit : « Même si vous êtes une femme, vous pourriez recevoir une gifle »…

20 Minutes avec AFP

— 

David Moyes contre Watford, samedi 1er avril 2017.
David Moyes contre Watford, samedi 1er avril 2017. — Ian Tuttle/BPI/Shutters/SIPA

David Moyes, l’entraîneur de Sunderland, a « profondément regretté » avoir récemment menacé physiquement une journaliste de la BBC, selon un communiqué du club de Premier League diffusé lundi.

« C’était dans l’énervement du moment. Ce n’est pas moi. Je reconnais mon erreur. Je regrette profondément. Je lui ai présenté mes excuses qu’elle a acceptées », a confirmé Moyes lors d’une conférence de presse.

L’incident s’était produit après un match nul à domicile (0-0) contre Burnley le 18 mars. Vicki Sparks avait demandé à Moyes si la présence dans le stade du propriétaire de Sunderland, Ellis Short, ne lui avait pas mis une pression supplémentaire alors que le club se retrouvait une nouvelle fois dans la zone dangereuse de la relégation.

« Pas du tout », avait sobrement répondu le bouillant Ecossais avant de lui asséner, se croyant hors caméra : « attention à vous la prochaine fois. Même si vous êtes une femme vous pourriez bien recevoir une gifle ! ».

Alors qu’aucune plainte de la journaliste n’avait été déposée, un tweet de Gary Lineker, l’ancien attaquant de l’équipe d’Angleterre reconverti comme consultant à la télévision, avait relancé cette « affaire ». Lineker avait stigmatisé le « suprême dédain » avec lequel certains managers traitaient les reporters, qualifiant l’attitude de Moyes « d’inexcusable ».

Dimanche, à l’issue de la 30e journée du Championnat d’Angleterre de football, Sunderland est classé bon dernier.

Moyes a fait savoir il y a quelques jours qu’il aimerait rester en charge des joueurs du club la saison prochaine même s’ils doivent descendre en deuxième division.