Opposé au rachat du club par un actionnaire Chinois, Guy Roux pourrait être exclu de l'AJ Auxerre

FOOTBALL Corinne Limido, l’actionnaire majoritaire, a demandé la révocation du conseil d’administration de l’ancien entraîneur…

A.Mag.

— 

Guy Roux, le 20 novembre 2004
Guy Roux, le 20 novembre 2004 — HARTMANN CHRISTIAN/SIPA

L’actionnaire majoritaire de l’AJ Auxerre a demandé, mercredi, la révocation pure et simple de trois des membres du conseil d’administration, dont Guy Roux, le mythique entraîneur du club bourguignon.

Corinne Limido, veuve d’Emmanuel Limido décédé fin mai et à la tête du club depuis 2013, a invoqué « une perte de confiance vis-à-vis de l’association » pour justifier son choix. Elle est résolue à vendre l’AJ Auxerre au plus vite.

Trois membres de l'association sur la sellette

En réalité, cette décision est motivée par l’opposition des trois membres de l’association AJA (Guy Roux, Thierry Corniot et Christophe Rémi) à l’offre de reprise, émise par le groupe Chinois ORG Packaging. L’entreprise d’emballage alimentaire propose de racheter les 60 % du capital détenu par Corinne Limido pour six millions d’euros.

L’association AJA, dont fait partie le mythique coach, et qui détient 40 % de la société anonyme à objet sportif (SAOS) qu’est le club AJ Auxerre, dispose d’un droit de blocage sur ce genre de sujet. Le dossier est donc en suspend jusqu’à nouvel ordre, ou plutôt jusqu’au mois de septembre prochain, date à laquelle se tiendra l’assemblée générale de la SAOS, pendant laquelle les révocations de Guy Roux, Thierry Corniot et Christophe Rémi seront à l’ordre du jour.