Euro 2016: C'est comme si on était déjà en demi-finales

FOOTBALL Premiers de leur groupe, les Bleus semblent avoir un tableau bien dégagé jusqu’au carré final…

Francois Launay

— 

Adil Rami et les Bleus peuvent voir venir
Adil Rami et les Bleus peuvent voir venir — Martin Meissner/AP/SIPA

Bon d’accord, on aura bien l’air malin si par miracle l’Irlande du Nord tape l’Allemagne mardi. Mais hormis ce cas de figure qui pourrait nous opposer par malheur à la Mannschaft en huitièmes de finale, les Bleus peuvent déjà sérieusement envisager une place dans le dernier carré, leur objectif annoncé dans cet Euro.

Grâce à son nul dimanche face à la Suisse (0-0), la France a terminé première de son groupe. Et on vous explique pourquoi ça va la mener loin.

>> A lire aussi : Euro 2016: Qui contre les Bleus en huitièmes? Il faudra attendre mercredi pour le savoir

Parce qu’on ne va jouer que des pipes jusqu’en demie

Déjà, pour son huitième à Lyon, la France est sûre de tomber sur le troisième du groupe C, D ou E. Ce qui nous donne pour l’instant soit l’Irlande du Nord, la République Tchèque ou la Suède. Bref pas de quoi se réveiller en sursaut la nuit même si les Bleus n’ont pas offert de grosses garanties jusqu’ici. Et si le huitième se passe bien, la France jouera en quarts le vainqueur du match entre le deuxième du groupe B et le deuxième du groupe F soit pour l’instant un match Pays de Galles-Islande.

>> A lire aussi : Euro-2016: la France sauve sa tête

Bref, ce serait du tout cuit avant de jouer le premier match intéressant de la compète en demies face à l’Allemagne. OK, tout ça n’est pour l’instant que pure fiction mais franchement, sur le papier, les Bleus ont le tableau le plus facile des favoris.

Parce qu’il faut bien redonner le moral au pays

Attentats, grèves, inondations. Depuis six mois, les mauvaises nouvelles s’accumulent dans le pays. En plus, l’Euro, qui devait être une parenthèse ne se passe si bien avec ses problèmes de sécurité. Pour nous faire oublier toute cette morosité ambiante, les Bleus vont aller en demies et redonner le sourire à un peuple en souffrance

Parce qu’on est le pays organisateur bordel

Un but de Giroud limite dès le match d’ouverture, un penalty oublié en fin de match contre la Suisse, on ne sait pas si les arbitres ont reçu des consignes mais pour l’instant tout se passe comme s’il ne fallait pas trop nous ennuyer. Vous verrez qu’on n’aura pas à se plaindre de l’arbitrage en phase finale. Car un pays organisateur qui va loin, c’est la garantie d’un Euro réussi

Parce qu’il faut bien rentabiliser les fan-zones

Il y en a au moins une dans toutes les villes hôtes et pour l’instant ce n’est pas le grand succès annoncé, hors matchs des Bleus. Pourtant, les fan-zones ont coûté un bras aux collectivités qui n’ont pas hésité à investir plusieurs millions d’euros dans ces grands espaces capables d’accueillir des milliers de personnes devant un écran géant. Pour éviter le flop, il faut que les Bleus aillent loin. Sinon, les Français préféreront rester chez eux pour la fin de l’Euro.