VIDEO. Bon vent Frédéric Thiriez! Il va quand même manquer au foot français, la preuve

FOOTBALL Président de la LFP depuis quatorze ans, Frédéric Thiriez a quitté ses fonctions vendredi…

A.M. et N.C.

— 

Frédéric Thiriez, président de la LFP, en décembre 2007.
Frédéric Thiriez, président de la LFP, en décembre 2007. — F.FIFE/AFP

On savait qu’il ne se présenterait pas à sa propre succession. Mais on pensait quand même terminer la saison avecFrédéric Thiriez. Même pas, on n’aura même pas eu le temps de s’y préparer.  Le patron de la LFP a confirmé son départ vendredi, « dès aujourd’hui pour laisser la place à la génération suivante ». Qui a intérêt à avoir beaucoup de talent pour se mettre à la hauteur de celui qui a présidé la Ligue pendant 14 ans.

Pour son duo avec Ezequiel Lavezzi

Vous ne vous en rendez pas compte, mais en 6 mois, la Ligue a perdu sa meilleure doublette. Certes, c’était pas terrible quand il s’agissait de marquer des buts. Mais quand Ezequiel Lavezzi et Frédéric Thiriez étaient côte à côte, il se passait TOUJOURS quelque chose. Un peu comme ces duos comiques de légende : Laurel et Hardy, Chevallier et Laspalès, les frères Taloche, Shirley et Dino… Meilleur exemple ? A la fin de la saison 2013, l’Argentin, taquin, chamboule la mèche de Frédo lors de la remise de l’Hexagonal au PSG.

Pour ses costumes de folie

Que dire ? Rien, il faut juste s’incliner. Vous ne retrouverez pas de sitôt un président de la LFP sapé comme un centurion romain dans une banque d’images. Vous imaginez Noël le Graët dans la même tenue ? Non. Sur cette photo, nous sommes en 2007,Frédéric Thiriez joue au Trianon.

Frédéric Thiriez, président de la LFP, en décembre 2007.
Frédéric Thiriez, président de la LFP, en décembre 2007. - F.FIFE/AFP

Pour son « terribeul arbitrage »

On ne sait pas bien ce qu’il y avait dans la fiche de poste pour recruter le successeur de Frédéric Thiriez. Mais on sait que le futur boss de la LFP va devoir être solide en anglais. En octobre 2014, Thiriez est au Stade de France pour Lens-PSG. Cavani prend un carton rouge pour avoir fêté son but en mimant une mitraillette. En fin de match, Nasser Al-Khelaïfi entend le patron de la Ligue lui murmurer à l’oreille le désormais légendaire « sorry for this terribleul arbitréïdge ». Et si l’accent, c’était pas le pire ?

Parce qu’on se demande bien sur qui va tirer Noël Le Graët

On le sait, entre le patron de la FFF et Frédéric Thiriez, disons que ce n’est pas le grand kiff. Comme disent les anciens : Ils ne partiront pas en vacances ensemble. En décembre 2015, en pleine conférence de presse, le breton démolit son collègue de la LFP. Mais alors pas qu’un peu. Quelle cible va désormais bien pouvoir se trouver Le Graët ?

Pour l’inspiration qu’il donnait aux supporters

Les chants en tribunes, surtout en Ligue 1, c’est vrai que c’est répétitif. Mais Frédéric Thiriez avait réussi l’exploit de faire l’unanimité contre lui ET d’être une source assez inépuisable pour les ultras de toute la France.

Pour vous dire quand même la portée de l’exploit : il avait même réussi à énerver les fans de Monaco.

Frédéric Thiriez et des admirateurs, en 2013, à Paris.
Frédéric Thiriez et des admirateurs, en 2013, à Paris. - AFP PHOTO/ JACQUES DEMARTHON

Bon et sinon, on sait aussi être sérieux :