Fifa: Les Fédérations anglaises et françaises soutiennent Platini, l’Allemande le lâche

FOOTBALL Michel Platini peut commencer à compter ses soutiens…

B.V.

— 

Michel Platini, le 28 août 2015.
Michel Platini, le 28 août 2015. — VALERY HACHE / AFP

Est-ce que Michel Platini pourra se présenter comme il le souhaitait à la présidence de la Fifa ? Impossible à l’heure actuelle de répondre. Mais une chose est sûre, il aura besoin de soutiens, et particulièrement là où il est censé être en situation de force, l’Europe. Et pour l’instant, ce n’est pas forcément le cas. Si la France, sans grande surprise, a assuré « Platoche » de son soutien par la voix de Noël Le Graët, président de la Fédération, c’est aussi le cas de l’Angleterre.

« La FA [Fédération anglaise] s’est engagée cet été à soutenir M. Platini dans sa candidature à la présidence Fifa. Nous avons décidé de maintenir cette position lors d’une réunion du Board de la FA la semaine dernière, a expliqué la Fédération dans un communiqué. (…) Nous attendons maintenant les résultats des enquêtes de la commission d’éthique de la Fifa et de la justice suisse. Nous avons noté que M. Platini a clamé son innocence dans une déclaration forte ».

Les Pays-Bas vont faire des consultations

En revanche, l’Allemagne, qui avait elle aussi pris parti derrière Platini en juillet dernier, fait machine arrière. « Tout était encore clair il y a 14 jours. La DFB était parmi les nombreux supporteurs de Platini, souligne le président de la DFB Wolfgang Niersbach. On doit désormais revoir la situation. C’est avant tout à lui de juger s’il peut maintenir sa candidature avec cette lourde charge ».

La fédération des Pays-Bas, très influente, soutenait eux aussi Platini et « pour cette raison, va bientôt démarrer des consultations avec les autres fédérations ». Les Fédérations espagnoles et italiennes n’ont pas encore communiqué. Une réunion des 54 fédérations composant l’UEFA doit se tenir jeudi prochain à son siège à Nyon (Suisse), pour évoquer la crise actuelle à la Fifa et les suspensions de Sepp Blatter et Michel Platini, a indiqué jeudi une source proche du dossier à l’AFP.

« L’idée est une réunion des 54 fédérations de l’UEFA pour évoquer la situation actuellement, vraisemblablement jeudi prochain, à Nyon », a juste précisé cette source.