Ligue 1: Les deux descentes (et deux montées) confirmées, mais à partir de 2016-2017

FOOTBALL La mesure avait été évoquée dès la saison prochaine...  

N.C. avec AFP

— 

Le président de la LFP Frédéric Thiriez (2e en partant de la droite) et celui de la FFF Noël Le Graet (à sa droite), le 29 janvier 2014.
Le président de la LFP Frédéric Thiriez (2e en partant de la droite) et celui de la FFF Noël Le Graet (à sa droite), le 29 janvier 2014. — J.E.E/SIPA

Les dirigeants du foot français se sont mis d’accord jeudi pour un système de deux montées et deux descentes entre Ligue 1, Ligue 2 et National à partir de 2016-2017, et non plus à partir de la saison prochaine comme évoqué fin mai. Cette décision n’a plus qu’à être entérinée par un vote à la Fédération, samedi.

Le principe de deux montées/deux descentes entre L1 et L2 pour la saison prochaine avait mis en colère certains clubs de Ligue 2, car il y avait toujours trois descentes prévues entre la L2 et le championnat National. Le président de Nancy, Jacques Rousselot, a même brandi la menace d’un « boycott de la première journée de L2 », jeudi dans L’Equipe.

« Une ligue fermée, jamais ! »

« Ce débat a fait souffrir l’UCPF (syndicat des clubs professionnels), a divisé l’UCPF », a regretté son président, Jean-Pierre Louvel, lors de l’assemblée générale de la Ligue jeudi, en enjoignant de « retrouver l’unité » autour de la solution proposée par « nos deux présidents ». Les présidents de la LFP Frédéric Thiriez et de la Fédération (FFF) Noël Le Graët ont donc élaboré un compromis en proposant la mise en application de la réforme à l’issue de 2016-17.

Les deux hommes ont également pourfendu l’idée d’une ligue fermée, que les détracteurs de la réforme voient poindre à l’horizon, comme un cheminement naturel. « Une ligue fermée, jamais !, a tonné Noël Le Graët. Même pas en rêve, pour ceux qui souhaiteraient la mettre en place ! » « Le fantasme d’une ligue fermée est stupide, a abondé Frédéric Thiriez devant la presse. C’est impossible, c’est même inscrit dans les traités européens. La porte reste ouverte, mais elle laisse passer deux personnes au lieu de trois, pour protéger les clubs d’accidents industriels. »